// Vous lisez...

notes de chevet

notes de chevet | sommaire

notes de chevet | le projet

Découvert les Notes de chevet de Sei Shà´nagon il y a quelques années, lors d’un atelier d’écriture animé par Franà§ois Bon. Goà »t des listes aidant, me propose ici, dans une durée longue, d’accumuler des notes sur le quotidien et d’arpenter l’espace du dedans.

extrait de la présentation des Notes de chevet par leur traducteur, André Beaujard

Les « Notes de chevet » furent écrites par une dame d’honneur appartenant à la cour impériale du Japon, dans les premières années du XI° siècle [...]. Les sà´shi, comme les nikki, sont des écrits intimes ; mais, à la différence des journaux, ils ne respectent pas d’ordre chronologique ni, d’une manière générale, aucun plan. Le mot zuihitsu, qui sert également à les désigner, signifie littéralement au « courant du pinceau », toutes les idées, les images, les réflexions qui lui sont venues en l ?esprit, et c’est bien ainsi, d’après Sei elle-màªme, qu’elle écrivit ses « Notes ».

notes de chevet | sommaire

lectures qui nourrissent le projet notes #1, Rilke, Lettres à un jeune poète | #2, Quignard, Petits traités

listes

choses qui accompagnent le quotidien

entendre le piano dans la pièce d’à cà´té

choses qui distraient dans les moments d’ennui

feuilleter un ouvrage boire un café

choses qui échappent

ne pas se souvenir d’un ràªve

choses qui provoquent la nostalgie

jeux du matin évoquer un ami éloigné se rendre dans un restaurant depuis longtemps fréquenté

choses qui provoquent la réflexion

se promener en bord de mer sous une toile de tente apercevoir une Renault 5 dans un village presque désert entendre les Stones dans le supermarché d’une petite ville se rendre dans le magasin d’une coopérative agricole

choses qui mènent au dedans

écouter de nouveau un disque oublié images qui resurgissent jardin intime avoir en tàªte une de ces chansons aux paroles idiotes et pauvres journée dont tu ne feras rien emménager dans un gîte rural se réveiller avec le souvenir du mort qui a visité ta nuit constater, en rangeant mes paquets de graines

choses qui rendent tristes

constater les traces de l’à¢ge rechercher via web la trace d’un ami perdu traverser la galerie marchande croiser une connaissance perdue de vue apercevoir deux poupées sur une poubelle

choses agréables

changer les cordes sur une guitare

choses désagréables

àªtre surpris par la pluie sur le chemin du travail s’interrompre dans son travail parce que le téléphone sonne crevaison

choses vues qui dérangent

apercevoir, en quittant le travail, l’employé municipal et son gilet fluo

choses magnifiques mais fugaces

contempler l’ombre d’une branche d’amandier embellie

choses effrayantes entendre un chien grogner s’àªtre levé tà´t avec l’intention d’écrire

Commentaires