// Mots-clés

bref

375 billets

Articles

poème express #12 | en faire (chien berger)

c’est descendre du train qu’il aurait fallu

c՚est descendre du train qu՚il aurait fallu, tu le savais, de ces évidences qui vous traversent, on ne les saisit pas toujours comme on devrait, on sent que à§a vibre au-dedans, sent tout ce qui s՚y réveille, résonne et fait écho, bien trop confus pour qu՚on s՚y retrouve, c’est suivre la pente qu’il faudrait, yeux clos tracer sa route, parce que tu serais descendu (...)

injonctions (12)

te réveiller funambulet’obstiner jusqu’au dégoà »tracler l’os jusqu’au silencene rien perdre, tout brà »leryeux clos palper l’inconsistanthabituer tes mains à reconnaître le videglisser déposer de l’écran nuit à l’écran veillene rien fuir, tout remà¢cherenjamber les fenàªtres avec souplessetenter que ton thorax emprunte à l’horizoncustomiser tout moulin à prièrespréférer (...)

je connais des ciels (2)

Je connais des ciels auxquels m’écorcher les doigts.

injonctions (21)

ne rien retrouver (ni la rage ! ni l’énergie !)ne rien regretter, pas màªme le mouvement mécanique de la montre remontée chaque jour (mais le ressort froid qu’on y trouve) ne rien reconstituer (trop de vides et temps morts)

injonctions (18)

abandonner non pas tout souci d’échelle, mais toute hiérarchievérifier qu’un mur tapissé de cartes n’en est pas moins infranchissablete souvenir que pli et déchirure un jour ne font plus qu’unne plus regretter l’absence de cartes spécialisées pour temps de brumete donner pour objectif croquis màªme sommaire à l’usage traversée nuit (mieux que rien !)prendre (...)

walking in Martel

monologue 1

monologue 1 mis à jour

jardin intime

remuer la terre, c’est rituel de printemps, qu’un peu de nourriture naisse de tes gestes, et qu’en retour tes gestes aussi te nourrissent, suivre le rythme de la machine, fraises d’acier qui s’enfoncent au sol, veiller à effacer les traces de tes pas — c’est comme laisser page nette — être sensible à l’odeur de la terre remuée, et à la chaleur qui s’y accumulent (...)

d’ici là 4

Le quatrième numéro de la revue d՚ici là est consacré à la mémoire : Le palimpseste de la mémoire est indestructible. « Un homme de génie, mélancolique, misanthrope, et voulant se venger de l՚injustice de son siècle, jette un jour au feu toutes ses œuvres encore manuscrites. Et comme on lui reprochait cet effroyable holocauste fait à la haine, qui, d՚ailleurs, (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ...