// Archives

vases communicants

Cette catégorie contient 40 billets

Le premier vendredi du mois, chacun écrit sur le blog d’un autre, à charge à chacun de préparer les mariages, les échanges, les invitations.

Circulation horizontale pour produire des liens autrement… Ne pas écrire pour, mais écrire chez l՚autre.

hurlant couper cabèche

vase communicant de mars 2014, paru initialement sur le site de Franck Queyraud, Flânerie quotidienne (Lire la suite…)

vases communicants | Camille Philibert-Rossignol

Ce mois-ci, échange avec Camille Philibert-Rossignol que l’on peut lire sur son blog la pelle est au tractopelle ce qu’est la camomille à Camille. Un point de départ déroutant pour l’écriture : le surfeur d’argent — mais c’est bien des fois d’àªtre dérouté ! Une nouvelle fois un grand merci à Brigitte Célérier pour la liste des vases communicants d’avril Vous avez le (...) (Lire la suite…)

vases communicants | Franck Queyraud

Aujourd՚hui, échange avec Franck Queyraud dont on peut suivre l"écriture sur son blog Flà¢nerie quotidienne. Point de départ de l’écriture, des cartes postales de la première guerre mondiale. Merci à Brigitte Célérier pour la recension des échanges. Avec mille excuses pour la mise en ligne à retardement (pas toujours bien doué pour les dates). Ce mot de drà´le… (...) (Lire la suite…)

expérience

Reprise du texte écrit dans le cadre des vases communicants de février, avec Anh Math. Sans cette foutue manie d’arriver partout en avance, rien de tout à§a n’aurait eu lieu. Une bonne demi-heure d’avance à la gare des Aubrais. Je risquais pas de rater mon train. Tout avait bien commencé : j’avais trouvé une place de parking du premier coup, choisi une borne en (...) (Lire la suite…)

vases communicants | Anh Mat

vases communicants avec Anh Mat (Lire la suite…)

vases communicants | Brigitte Célérier

échange avec Brigitte Célérier (#vasesco de juin 2010), qui chaque mois dresse la liste des participants et compile... Dressée, bien droite, cou étiré de toutes ses vertèbres – et je le sens délicieusement – pour porter mon regard neutre, tourné vers l’intérieur, au centre vide d’une pièce, je vagabonde dans la foràªt brumeuse de ma cervelle, en quàªte des idées (...) (Lire la suite…)

vases communicants / Eric Dubois

Aujourd’hui, vases communicants avec à‰ric Dubois sur le thème du départ. On peut suivre l’écriture d’à‰ric via son blog et son travail de découvreur de poésie via la revue en ligne Le Capital des mots. Tu retiens le geste le nom Je t’appelle te comprends t’abandonne L’adjectif l’adverbe le pronom Nous formons une grammaire sans règles Pas de poncif pas de déjà vu (...) (Lire la suite…)

c’est quand qu’on va mourir

C’est quand qu’on va mourir ? C’est la seule question. C’est quand qu’on va mourir ? La seule question à partir d’un moment. En espérant que à§a soit toujours le plus tard possible. Mais on voudrait bien savoir. Combien de temps il reste. Je ne connaissais rien il y a dix ans à cette musique. J’écoutais à peine. Je n’étais pas sà »r d’y comprendre grand chose (...) (Lire la suite…)

jamais un macchabée n’abolira le hasard

à‰change aujourd’hui avec G@rp qu’on peut lire sur ses blogs : la suite sous peu, l’@robase str@tégique et sur le site de la revue littéraire en ligne Fric-Frac Club. G@rp a aussi publié deux ouvrages chez publie.net dans la collection e-styx : Locked in Syndrome où —hasard objectif !— il revisite la légende de la ville d’Ys, et Motel. Un màªme titre pour son (...) (Lire la suite…)

vases communicants / Sabine Huynh

à‰change aujourd’hui avec Sabine Huynh, auteur et traductrice, à partir d’une citation de T.S. Eliot relevée sur son site : Home is where one starts from. On trouvera mon texte par ici. Et la liste de tous les vases communicants de juin par là (un grand merci à Brigitte Célérier). Home is where one starts from / chez soi, c՚est d՚où l՚on part... T.S. Eliot Le (...) (Lire la suite…)