// Vous lisez...

vases communicants

jamais un macchabée n’abolira le hasard

vases communicants / G@rp

à‰change aujourd’hui avec G@rp qu’on peut lire sur ses blogs : la suite sous peu, l’@robase str@tégique et sur le site de la revue littéraire en ligne Fric-Frac Club. G@rp a aussi publié deux ouvrages chez publie.net dans la collection e-styx : Locked in Syndrome où —hasard objectif !— il revisite la légende de la ville d’Ys, et Motel.

Un màªme titre pour son texte et le mien puisque tous deux ont été écrits suivant le màªme principe :

  1. d’abord création d’un googledoc, espace de travail virtuel mais néanmoins commun où travailler depuis Marseille ou Orléans,
  2. une première phrase que je propose à G@rp en vue d’écrire un récit bref et noir et vice versa (et d’ailleurs peut-àªtre plus vice que versa vu les phrases !)
  3. trois jours pour écrire un récit complet, tout en sachant qu’à l’issue de ces trois jours chacun pourra intervenir sur le texte de l’autre : lui faire un croche pattes !... trois jours pendant lesquels voir le travail de l’autre avancer selon son propre rythme (l’un qui bosse en matinée et l’autre plutà´t en soirée : cliquer sur File puis see revision history), lire ou non ce qu’écrit l’autre, échange de mails (grà¢ce à l’intervention de la connecting pipeule spécialiste), de twitts, intensité de l’exercice d’improvisation en temps limité
  4. croche pattes final sous forme d’une phrase placée après la chute initiale du récit, de nouveau trois jours à trimer et que chacun retombe sur ses pattes

Un enfer, un calvaire !... et une grosse dose de plaisir !...

La liste des vases du mois établie par Brigitte Célérier (comme chaque mois un grand merci !)


JPEG - 1.1 Mo
jamais un macchabée n’abolira le hasard

J ?étais tombé dessus par hasard. D ?ordinaire, je n ?empruntais jamais la rue Quitourne au bas de la rue Enpente, et, ce soir-là pas plus qu ?un autre, rien ne me prédisposait à changer mes habitudes : dernière clope de la journée indissociable d ?une sortie nocturne dont le tracé demeurait identique depuis des semaines - le doc m ?avait conseillé trente minutes de marche par jour ; il y tenait, je m ?y tenais, cigarette en béquille, traînant un tantinet la patte. On se revoyait tous les trois mois pour ce que j ?appelais “le contrà´le technique “ et jamais, jamais il n ?omettait de me demander si je respectais le programme qu ?il m ?avait recommandé. Ma réponse, elle aussi, ne changeait pas d ?un pouce : “Bien sà »r, docteur.” Le hochement de tàªte qu ?il balanà§ait alors me confortait dans ma décision de ne pas lui révéler l ?existence de la clope. Il n ?aurait pas compris, il n ?était pas payé pour - non : je ne le payais pas pour comprendre. Ni pour me guérir, au demeurant ; il avait fini par avouer sous la torture larmoyante de mon regard de cocker que j ?étais condamné. J ?ignore pourquoi je continuais à le payer, d ?ailleurs. L ?habitude, sans doute - la preuve : il ne m ?imposait jamais de contre visite. D ?un autre cà´té, pour l ?étiquette perforée à coller sur le pare-brise, je pouvais repasser puisque j ?allais y passer. Condamné. à‡a m ?était tombé dessus par hasard. Ou presque. à€ force de brà »ler ma vie par les deux bouts, avec autant de plaisir que ceux qui mangent une banane, j ?aurais dà » m ?y attendre. Sauf que - comment dit-on, déjà  ? Au pays des aveugles... Bref, condamné.
— Combien de temps ? J ?ai toujours pensé que les toubibs étaient des sortes de maîtres zen, entraînés pour ne rien laisser paraître de leurs émotions - une UV de plus pendant leurs années de fac. De deux choses l ?une : soit celui-ci avait taillé les cours, soit j ?étais tombé, et pas par hasard puisqu ?il passait pour le plus grand spécialiste dans son domaine, sur un margoulin. Quoique, à bien y réfléchir - je cogite beaucoup, pendant l ?épisode quotidien de la dernière clope du soir - sa spécialité ne nécessitait pas qu ?il ait obtenu la moyenne en zenitude appliquée. Ce que le doc s ?est empressé de confirmer aussità´t après mon point d ?interrogation. Il a pà¢li, puis sa pomme d ?adam a fait piquet de grève, bloquant sa salive, il n ?a pas eu d ?autre choix que de changer de couleur : un écarlate qui semblait assez seyant pour un médecin. Avec sa blouse blanche, à§a lui filait un cà´té croix-rouge qui s ?accordait bien au personnage. Croix-rouge ou allumette, en y repensant - passons. Parce qu ?à mieux le regarder, je me suis dit que le condamné, à ce train-là , à§a allait finir par àªtre lui... Je peux le dire, maintenant : le dieu des docs existe. Le mien - de doc, pas de dieu - a tout à coup repris son souffle : à part un miracle, je ne voyais pas ce qui -
— Vous tenez vraiment à le savoir ? Je ne me suis ni étranglé ni étouffé màªme si ce n ?était pas l ?envie qui m ?en manquait : le doc, lui, ne manquait pas - enfin, plus d ?air !
— Vous croyez que je pose la question pour quoi, exactement ? Il a rerougi, repà¢li - faà§on ambulance - puis là¢ché :
— Un an, trois mois, deux jours, vingt et une heures et trente-deux minutes. Je veux bien qu ?on dise que la médecine n ?est pas une science exacte, mais là , à§a en avait l ?air et la chanson.

*

Deux. Heures. Deux heures à le cuisiner, le travailler au corps. Il n ?a rien. Là¢ché. Retranché derrière son sacro-saint secret professionnel : serment d ?hypocrite, ouais ! Ce mec en savait plus qu ?il ne voulait l ?admettre, j ?en aurais mis ma tàªte au feu et ma main à couper - condamné pour condamné... Tout ce qu ?il a dit, à§a a été de ne pas omettre de faire trente minutes de marche par jour.
— à‡a ralentira le compte à rebours ? j ?ai fait en ricanant. Le doc a eu un sourire de Joconde, je m ?en serais passé.
— Alors à quoi bon ?
— à‡a ne peut pas vous faire de mal. Se foutait-il de ma gueule ?
— Ben voyons ! Ce qui me tuera me rendra moins fort, c ?est à§a ? Il a relevé un sourcil :
— Je ne suis pas certain de bien saisir ce que -
— Laissez tomber, doc. Tuant, ce mec était tuant.
— Vous savez, il a repris, perdre un patient, quoi qu ?on puisse en penser, ne fait jamais plaisir à un médecin. On a tendance à se sentir, comment dire -
— Responsable mais pas coupable ? Il a baissé la tàªte :
— En quelque sorte, oui.
— Et la marche, si je comprends bien, à§a vous donne meilleure conscience. Comme si vous aviez tout tenté jusqu ?au bout ? Il a relevé le menton dans ma direction, les yeux dans les yeux.
— En... quelque sorte, oui. Là , il me resservait mon coup de la torture larmoyante, avec son regard de hush puppy - sauf que le happy taxpayer, c ?était moi. Il a dà » s ?écouler quelques minutes d ?un bruyant silence blanc avant que je ne reprenne la parole et me fende d ?une longue tirade :
— OK. Lorsque je suis sorti du cabinet du toubib, j ?étais complètement HS. D ?avoir accepté son truc, là , des trente minutes de marche, à§a m ?avait achevé. Faà§on seppuku. Puis je me suis senti observé, j ?ai levé la tàªte : quinze paires d ?yeux rouges, furibards, me balanà§aient des éclairs assassins. Le doc devait vraiment àªtre un crac dans son domaine pour accumuler autant de clients en deux heures. Encore qu ?avec la précision de ces diagnostics, à§a n ?ait pas été surprenant. à€ croire que ce mec lisait l ?avenir dans le flacon d ?analyse d ?ur - non, rien. J ?ai claqué la porte derrière moi.

*

J ?étais tombé dessus par hasard. Un an, trois mois, deux jours, dix-neuf heures et, heu, quelques minutes plus tard. Sur le coup, je n ?avais pas réalisé que le décompte et mon compte étaient bons, tout surpris que j ?étais de me retrouver dans la rue Quitourne au bas de la rue Enpente que je n ?empruntais jamais, d ?habitude. Perturbé. Mais quand il s ?était avancé, là , il n ?y avait plus de doute possible. Ni de hasard, d ?ailleurs. Nous étions le jour J, à l ?heure H et à la minute pr -
— Vous avez eu de la chance, vous en àªtes conscient ? J ?ai secoué la tàªte, je pigeais pas. Il a tendu l ?index :
— La cigarette aurait pu vous tuer bien avant. J ?ai haussé les épaules :
— Un peu plus tà´t, un peu plus tard...
— Vous, vous vous en foutez peut-àªtre, mais pas moi. Il m ?a regardé un long moment, sans bouger, comme s ?il cherchait à digérer un truc qui ne passait pas.
— Si je m ?en étais foutu vous croyez que j ?aurais fait ces trente putains de minutes de marche tous les jours ? Là , c ?est vous qui avez eu de la chance ! J ?avais dà » marquer un point parce qu ?il a encore laissé filer quelques minutes, juste le temps de me demander comment il avait bien pu savoir que j ?allais virer de bord dans cette fichue rue Quitourne que je ne prenais jamais ! Ou alors je venais de subir une violente attaque du Syndrome David Vincent, et c ?est de à§a que j ?allais claquer ? Possible. Mais à§a supposait que lui, soit un - envahisseur ? J ?ai plissé les yeux - non, à§a allait, il n ?avait pas le petit doigt en l ?air, juste un index recourbé sur la gà¢chette d ?un flingue qui n ?était pas là quelques secondes plus tà´t. Tout était - normal ? Non, à§a ne collait pas. Un maître zen avec un Beretta en pogne, à§a me confortait dans mon idée d ?il y avait un peu plus d ?un an, trois mois, deux jours, vingt et une heures et trente-deux minutes : cette spécialité ne nécessitait pas non plus qu ?il ait obtenu la moyenne en zenitude appliquée. D ?ailleurs, il transpirait et sa main parkinsonnait. Si à§a n ?était pas une preuve de plus...
— Bien, il a fait comme s ?il venait tout juste de m ?ausculter. Il est temps d ?y aller.
— D ?accord. Après tout, je suis mal placé pour contester, on dirait. Mais aller où ? Il a éclaté de rire :
— Moi je ne vais nulle part, c ?est vous qui allez partir. Auriez-vous oublié que je vous ai condamné ? Dans ma tàªte, les neurones qui se serraient enfin les coudes ont fait un raffut de wagons qu ?on raccroche à un train de marchandises sur une voie de garage.
— C ?était donc à§a ?
— Vous ne pouvez pas comprendre. La vie n ?est pas tous les jours facile pour nous, médecins. L ?auto médication, voyez-vous. Un véritable fléau. Plus de patients. Alors on est bien obligé de se débrouiller, de se forger une réputation. Et à§a marche ! La précision de mes diagnostics a ouvert le tonneau des danaà¯des : ma salle d ?attente ne désemplit jamais. Il rayonnait - j ?ai fait la grimace : le procédé était discutable, d ?autant plus que j ?allais en faire les frais.
— Et personne ne s ?étonne du taux de mortalité de votre clientèle ?
— Absolument pas ! D ?abord parce que j ?annonce la couleur d ?entrée de jeu, ensuite parce que je ne suis pas si fou : je ne tue pas tout le monde. Juste un pourcentage savamment calculé - crédible, en somme. Je me suis passé une main sur la nuque :
— Comme quoi rien n ?a changé... Les probabilités ne m ?ont jamais franchement aimé.
— Allons, allons. Ne soyez pas défaitiste, prenez à§a comme si vous aviez joué au loto...
— J ?ai pas dit autre chose, doc. Ce n ?est pas pour rien que j ?ai les boules.
— Et puis, dites-vous que vous oeuvrez pour le bien de la science !
— Vous savez ce que je lui dis, à la science ?

*

Le doc ne l ?a jamais su, ne le saura jamais mais je ne pense pas que à§a l ?ait intéressé, de toute faà§on. Quand j ?ai ouvert la bouche pour dire tout le bien que je pensais de la science, son Beretta m ?a coupé la parole - malpoli mais imparable. Par contre, je ne pense pas qu ?il ait réalisé que je souriais tandis que je m ?affalais en flaque sur le pavé d ?une rue que je n ?empruntais jamais, tout comme je suis certain que s ?il l ?avait remarqué, il n ?aurait pas compris pourquoi je me fendais la poire. C ?était pourtant simple : non seulement il venait de m ?offrir ma revanche sur les probabilités et leurs cousines statistiques, mais il s ?était aussi complètement fourvoyé dans son diagnostic de maniaque. La médecine n ?est pas une science exacte : elle retarde d ?une heure, quarante-cinq minutes et douze secondes. Très précisément.

*

— La balle a perforé les poumons... Ensuite, elle est allée ricocher contre la plaque de la rue Quitourne, là -haut - vous voyez ? - et de là , est revenue, comment dire, à son point de départ. Le regard de celui qui n ?a pas dit un mot jusqu ?à présent suit lentement le trajet qu ?on vient de lui décrire, comme pour mieux s ?en imprégner. Il hoche la tàªte :
— Poursuivez.
— Eh bien, comme la victime était à terre, la balle, je vous l ?ai dit, est revenue à son point de départ. Soupir du peu loquace. Puis.
— Développez. Soupir de l ?autre, cette fois-ci. Qui s’exécute néanmoins (qu ?on se rassure, il ne s ?agit ici que d ?une expression consacrée - aucun figurant n ?a été maltraité durant le tournage) :
— Vous connaissez la blague de l ?arroseur arrosé ?
— …
— Oui, bon, vous la connaissez. Remarquez, hein, c ?est un classique, dans le genre. Donc tout le monde la connaît.
— Je ne suis pas tout le monde. (ici, la logique voudrait que le bruiteur se fende d ?une imitation parfaite, bien que réalisée avec les moyens du bord, du son des neurones cliquetants et emmerdés de l ?agent face à cette réplique à tout le moins gàªnante - pas tout le monde, est-ce n ?importe qui ? Malheureusement, une interruption de travail des intermittents du spectacle nous contraint à faire sans et à mettre votre imagination à contribution, merci. On reprend, les enfants. Tout le monde en place !)
— Ah. Oui. Eh bien comme qui dirait que le flingueur s ?est retrouvé auto-flingué. C ?est plus clair ? L ?autre ne répond pas. Pas tout de suite. Il lève les yeux, refait le parcours de la balle doublement meurtrière : de là , à là , puis là -haut, pour mieux revenir frapper là . Dans le silence qui s ?installe - il reste une place de libre pour quelques instants seulement, un blanc, en somme - le peu causeur passe une main sur sa joue mal rasée qui en crisse de se sentir ainsi raclée : un raffut de tous les diables (ici, la logique voudrait que le bruiteur, etc etc.).
— Plutà´t rare. L ?agent ne peut réprimer un sursaut accompagné d ?un hoquet du plus bel effet, ou l ?inverse - il ne s ?attendait pas à ce que cette phrase survienne aussi vite. D ?autant plus que l ?autre semble désormais intarissable :
— Oui, vraiment - rare. Réussir un tel coup, il n ?y avait qu ?au billard, que j ?avais vu à§a. Billard américain, s ?entend. Pas vous ?
— Oh, moi... à€ part le flipper...
— Je vois (levant les yeux au ciel). Il n ?empàªche que deux cadavres avec une seule balle, il fallait le faire.
— Pas de chance pour le tireur, c ?est à§a ? Courte pesée du pour et du contre avant de répondre :
— Statistiquement, il y avait peu de chances pour que cela lui arrive. Hochement de tàªte de l ?agent, tandis que l ?autre s ?agenouille à cà´té de la dépouille du doc :
— Pour ainsi dire, à§a lui est tombé dessus par hasard.

G@rp

Voir en ligne : la suite sous peu

Commentaires