// Mots-clés

introspection

88 billets

Articles

brisé là 

du talon qui s՚abat sentir monter le cri, poussée lente mais tu la sais inévitable, ne rien anticiper : ce serait abandonner – du moins ce que tu crois – ne rien prévoir, mais une fois qu՚hors appréhender ton cri pas tant par goà »t de la table rase mais débusquer ce qui là se niche, surgit quand l՚énergie déployée et que dans tes bras et jusqu՚aux pognes, flux (...)

je connais des ciels (2)

Je connais des ciels auxquels m’écorcher les doigts.

injonctions (2)

ne plus demeurer immobile aux mots qui contournentpratiquer le creusement autrement que par vrillemarcher au-dedans sans souci de l՚heureun à un caresser les cadenas en silence regarder vaciller tes motsne plus rien combler de décombresplus souvent t՚asseoir près du fleuvecultiver l՚écart et non la (...)

prise de possession d’un monde intérieur

Ceux qui mettent le roman historique dans une catégorie à part oublient que le romancier ne fait jamais qu’interpréter, à l’aide des procédés de son temps, un certain nombre de faits passés, de souvenirs conscients ou non, tissus de la màªme matière qu’ l’histoire. Tout autant que La Guerre et la Paix, l՚œuvre de Proust est la reconstitution d’un passé perdu. Le (...)

des contours moins fermes

Quant l’observation de moi-màªme, je m’y oblige, ne fà »t-ce que pour entrer en composition avec cet individu auprès de qui je serai jusqu՚au bout forcé de vivre, mais une familiarité de près de soixante ans comporte encore bien des chances d’erreur. Au plus profond, ma connaissance de moi-màªme est obscure, intérieure, informulée, secrète comme une complicité. Au (...)

des jours où pas les mots

il y a des jours où pas les mots, à quoi à§a tient, ou bien là où à§a rompt, ou ronge ou cogne, c’est de la nuit, c’est au ràªve, un pli du ràªve, un je ne sais quoi, c’est tà´t l՚œil qui veut rien, ni mot ni ciel, tu sens que tout en trop et rien qui vaille, c’est tout en vrac et vie qui grince, quand eux les mots leur don du monde, pas pour toi, pas là : c’est jour sans (...)

tentation

C’est souvent que à§a revient, la tentation de laisser tomber, de plus s’échiner avec l’excavatrice, s’encombrer avec tout ce que à§a remue. Mais l’effet que à§a fait chaque fois. Tu comprends pas bien au début. Tu te sens màªme un peu plus léger. Et puis c’est à§a qui fait peur, de plus s’arrimer à rien. La trouille de partir en vrille comme les ballons gamin, quand ils (...)

serpent

sans qu’on n’en sache rien, tous les mots qui se tissent sur nos vies, comme lianes comme lierre s’y agrippent, accrochent, parfois peut-être comme pour les murs laissent traces quand on les arrachent, ou soulèvent des pierres, endommagent, parfois peut—être comme pour les arbres, affaiblissent sans qu’on n’en sache rien, toutes ces fictions qu’on croise, se (...)

injonctions (1)

te méfier de la poussière noire t՚installer dans le bref et l՚éclaté soigner ce qui du lien et du sens qu՚il donnene plus t՚encombrer de phrases pour les bouches en saillieidem pour les bouches mollesoublier le verbe blinderne plus retarder l՚apprentissage de l՚attenteglisser de l՚attente au (...)

constater, en rangeant mes paquets de graines

constater, en rangeant mes paquets de graines, qu’un bon nombre ont dépassé leur date de péremption, avoir du mal à les jeter, parce que le sentiment de tenir entre ses mains de la vie qui ne demande qu’à , s’en vouloir d’une réaction aussi idiote, puisque savoir depuis longtemps que les graines périmées ne poussent pas, l’avoir appris dès l’enfance, quand ces (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80