// Vous lisez...

notes de chevet

écouter de nouveau un disque oublié

écouter de nouveau un disque oublié, retrouver le geste pour sortir le vinyle de sa pochette carton puis papier sans poser les doigts sur les sillons, retrouver parfois ces papiers kraft, indices d’un import américain dont alors on était fier, l’impression qu’on avait alors de s’approcher d’un continent qui paraissait inaccessible — on finirait par y mettre le pied pour la première fois une dizaine d’années plus tard, en commençant par la côte ouest, mais le voyage avait commencé là , avec un disque de Muddy Waters —, se demander ce qui se joue dans ces moments de réécoute, peut-être comprendre ce qui s’est déplacé au dedans au temps de la découverte, mais aussi retrouver celui qu’on était alors, s’y glisser pour quelques instants, sans nostalgie, mais tenter d’examiner fugace, s’approcher tant qu’on peut encore, de celui qu’on fut, de l’énergie qu’on a peur parfois d’avoir perdue, et ça c’est la musique qui l’offre, et le chant, hors les mots pour mieux y revenir, par le souffle et la cadence ce parcours en soi et dans le temps — c’est un peu de magie sans doute, mais toute intime, informulée

Commentaires