// Vous lisez...

monologues

monologue 13

Dans ces calmes déserts il promène les siens jusqu ?à  ce que les premiers ces derniers se ferment et que la tàªte là¢chée retourne à sa vieille place. Beckett, Le Dépeupleur

mà j du

Premiers tests peu concluants. Ces imbéciles de la Direction générale ont encore voulu aller trop vite. Derniers programmes révisés auraient mieux convenu. Se leurrent à imaginer que les malades acceptent un tel degré d’approximation. Ferment les yeux sur la syntaxe. Et quant au vocabulaire ! Que la greffe des puces vocales soient une réussite sur le plan neurochirurgical, certes.. La Faculté de médecine peut-àªtre fière, les Programmateurs un peu moins.

Tàªte

Là¢chée

Retourne

A

Sa

Vieille

Place

version de départ

Premiers mots que tu oses. Ces quelques sons qui s’enclenchent mais s’emboîtent mal. Derniers si vite venus qu’à peine le temps de comprendre déjà le silence. Se contenter mais impossible, trop d’à peu près. Ferment la marche si maladroits, pas màªme à bonne hauteur. Et tard venus. Que tu le saches ne change rien. La prochaine fois, t’obstines à ruminer que la prochaine fois... Tàªte dure, non, rien que bouche fragile. Là¢chée, là¢chée quoi ? Retourne à§a comme tu veux, c’est flot contenu, bonde qu’on arrache... A ta guise tu tritures les images. Sa phrase t’évite, contourne, t’effleure à peine. Vieille tactique, tu n’es qu’obstacle au bon déroulement de la langue. Place de qui se résout au silence, la crainte de s’y broyer.

Voir en ligne : monologues précédents

Commentaires