// Vous lisez...

monologues

monologue 6

AGM (animal génétiquement modifié)

Dans ces calmes déserts il promène les siens jusqu ?à ce que les premiers ces derniers se ferment et que la tàªte là¢chée retourne à sa vieille place. Beckett, Le Dépeupleur

mise à jour du 3 décembre 2013

Promène les bien chaque jour. Les derniers mots qu’il ait prononcés — ou plutà´t sa dernière phrase cohérente. Siens, avait-il ajouté, sans parvenir à en dire plus... Jusqu ?à aujourd ?hui, j’ai répondu à l’injonction sans trop renà¢cler : certes une corvée de balader les deux bestiaux, mais comme on dit, il y a pire, et puis, la parole donnée à un ami sur son lit de mort ! Ce n’est que tout à l’heure que j’ai compris. Que c’était un putain de fardeau qui m’était tombé sur les bras... Les monstres, j’ai gueulé — c ?est lui qui les appelait comme à§a avant de les amener en promenade —, au pied, les monstres !. Premiers temps, j’avais un peu la trouille quand je devais leur passer la laisse — jamais été bien à l’aise avec les AGM. Ces modifs de gènes, à§a m’a jamais paru très sain : c’était souvent aux infos qu’ils parlaient de leurs drà´les de comportements — et rarement pour en faire les louanges. Derniers à s’àªtre fait piéger, un couple de retraités. Se sont retrouvés mis à la porte de chez eux par leurs deux chiens — un couple d’AGM clonés, comme les siens : une erreur de programmation dans la zone frontale du cerveau, d’après les explications des experts, là où se situent les commandes pour tout ce qui concerne les histoires de territoire. Ferment la porte de chez eux, les deux vieux, vont faire leurs courses et quand ils reviennent... Et sans rien qui annonce un changement possible de comportement de la part des deux bestiaux — comme pour les tiens d’ailleurs. Que la voix de mon pote qu ?ils imitaient au début, enfin la voix leur ancien maître, quoi... La première fois, j’y ai vraiment cru — deux semaines qu ?il était clamsé mais j’y ai vraiment cru — les deux clebs en train de dormir sous la table et tout d’un coup la voix de mon pote... Tàªte que j’ai dà » faire alors, je vous dis pas ! Là¢chée dans la nature pareille compétence : après tout, on avait déjà assisté à des phénomènes inquiétants au début des OGM végétaux, certaines caractéristiques migrant via hybridation vers des plantes non modifiées. Retourne la question dans ta tàªte, lecteur, et tu comprendras comme moi que ce qui était censé àªtre impossible pour le végétal mais s’est pourtant produit... à€ ma place, vous feriez quoi ? Sa voix qu’ils imitent à la perfection pendant qu’ils roupillent, et pas que sa voix : jusqu’à sa faà§on de parler, je dirais, que ce soit comment il faisait pour déconner, pour t ?engueuler ou t ?expliquer un truc, tout quoi !... Vieille putain d ?angoisse qui me remonte à chaque fois que j’entends de nouveau la voix de mon pote ! Place-toi donc plus près : chaque fois il faut que je gueule pour que tu m’entendes !

version du 6 février 2012

Promène les bien chaque jour. Les derniers mots qu’il avait prononcés, ou presque... Siens... siens mais pas seulement, qu’il avait ajouté. Jusqu’à quand tu te les cognerais les deux ? Ce que c’est qu’une vie quand màªme ! Que tu te retrouves comme à§a, du jour au lendemain, avec les deux monstres sur les bras... Les monstres, c’est lui qui les appelait comme à§a. Premiers temps, c’était deux fois par jour que tu leur faisais prendre l’air. Ces résolutions, on sait bien le temps que à§a tient ! Derniers mots, derniers mots, faà§on de parler, enfin si on peut dire... Se lancent parfois dans des drà´les de vocalises ses deux machins !... Ferment les yeux et se mettent à brailler que plus rien les arràªte... Et sans rien qui prévienne ou de raison que quoi qu’est-ce !... Que sa voix qu’ils imitaient au début, que sa voix à lui... La première fois, t’y as vraiment cru — deux semaines qu’il était clamsé mais tu y as vraiment cru, et pas que toi encore... Tàªte qu’elle faisait la concierge quand elle est venue frapper ! Là¢chée dans la ville, une équipe de bestiaux comme à§a... Retourne un quartier et en moins de deux, c’est moi qui te le dis !... à€ n’importe qui qu’ils imitent la voix et quand je dis la voix... Sa voix, mais màªme sa faà§on de parler : pour déconner pour t’engueuler ou t’expliquer un truc, tout quoi !... Vieille putain d’angoisse qui te remonte à chaque fois, mon pote ! Place toi donc en face et prononce le nom d’un de tes morts un peu pour voir...

Voir en ligne : monologues précédents

Commentaires