// Mots-clés

fantastique

44 billets

Articles

maisons couchées

Celui que j’ai remplacé m’en avait parlé ; les maisons couchées il les appelait ; il disait que c’était rare mais inévitable ; il expliquait à§a par la nature des sols ; j’y avais pas compris grand chose à son baratin ; plus j’en vois et plus je me dis qu’on leur ressemble aux baraques : cette faà§on qu’elles ont de tomber doucement jusqu’à (...)

lampadaire

Toury, Rue du Onze Novembre 1918

road trip

On ne peut pas tout raconter. Ou du moins pas tout de suite. Il faut parfois du temps. à‡’aura été le cas pour ce souvenir. Présent à l’esprit dès mes premières tentatives d’écriture, mais toujours repoussé. J’avais quinze ans, l’été avant d’entrer au lycée. Je passais les deux mois à bosser chez mon oncle, le frère de ma mère. Sa station-service était juste à cà´té de la (...)

fenêtre

http://dtgc.ovh/index.php/2017/05/1... Cliquer sur l’image pour accéder au texte.

lampadaires

http://dtgc.ovh/index.php/2017/05/1... Cliquer sur l’image pour accéder au texte.

fabricant

Châteauroux, 18 Rue Diderot

mortelle randonnée

C’est l’après-midi que je l’ai vu pour la première fois. Ma gamine avait perdu sa casquette dans le précédent camping où nous avions séjourné. On marchait tous les deux dans la rue principale qui traverse la vieille ville de Saint-Jean-Pied-de-Port, noyés dans la masse de touristes qui y déambulent, se photographient sur le pont au-dessus de la Nive, la rivière qui (...)

regard

Son visage me disait quelque chose. Moi qui suis si peu physionomiste. Une impression d’ensemble. Et son regard peut-àªtre. Comme si lui aussi m’avait reconnu.

personne le connaissait, son nom

Un étrange àªtre humain (ou plusieurs) vivant dans une vieille maison en ruine loin des quartiers populaires (soit dans le vieux Nord-Est ou un pays lointain et exotique). On le soupà§onne (en se basant sur sa silhouette et ses habits) de n՚àªtre pas complètement humain. H. P. Lovecraft, The Commonplace Book, note 212.

en compagnie des amis trépassés

C’est une croyance généralement répandue que les à¢mes du purgatoire ont tous les ans vingt-quatre heures de répit à leur souffrances, à l’époque de la fàªte des Trépassés. Cette croyance n’est pas particulière au pays ; on la retrouve dans un fabliau du Moyen Age. Ce qui est particulier au département de la manche, ou plutà´t à une paroisse de ce département, à (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40