// Vous lisez...

monologues

monologue 7

Dans ces calmes déserts il promène les siens jusqu ?à ce que les premiers ces derniers se ferment et que la tàªte là¢chée retourne à sa vieille place. Beckett, Le Dépeupleur

version du 21 décembre 2013

Les lui laisser, puisqu ?il voulait pas les vendre. Siens, c ?est beaucoup dire... Jusqu ?à aujourd’hui, il s ?en était pas soucié beaucoup : vu l ?état dans lequel je les ai trouvés ! Ce qui n ?a certes rien d’étonnant. Que je sache, ils sont pas nombreux ceux qui s ?en préoccupent désormais. Les amateurs deviennent rares... Premiers à àªtre surpris qu ?on vienne fouiner dans leur bric-à -brac, mais cette réaction de repli qu’ils adoptent si rapidement... Ces données, comme vous dites, c ?est pour en faire quoi que vous voulez les récupérer ? Derniers sursauts ! Se méfient mais sans àªtre capables de cerner pourquoi. Ferment les accès — ancien atavisme de protection. Et contre à§a... Que ce soit par hypnose RFID ou intrusion du réseau domotique, ils trouvent si souvent la parade. La solution ?... Tàªte qu ?il faisait, le gars, tout à l’heure ! Là¢chée mine de rien, mais là¢chée quand màªme la remarque bien insidieuse : Quel intéràªt vous pouvez bien trouver à collecter des souvenirs ? Retourne le problème autant de fois que tu voudras, tu risques pas te trouver, pépère ! à€ me perpétuer : voilà à quoi à§a aurait pu me servir !... Sa vie, ৒aurait été si facile de la prendre — rien n’a changé de ce cà´té-là  ! —, mais sa mémoire... Vieille peur qu’ils retrouvent sans savoir — pas un qui puisse la formuler —, seule une vague prémonition les pousse à refuser... Place que libérerait l’opération, ce serait peut-àªtre le meilleur argument, celui qui les ferait plier : leur réseau plus performant parce que moins encombré... et qu’enfin leur mémoire aspirée comble un peu du vide qui m’habite !

version du 15 février 2012

Les lui laisser puisqu’il voulait pas. Siens c’est beaucoup dire... Jusqu ?à preuve du contraire, s’en est jamais beaucoup soucié vu l’état ! Ce qui n’a rien de scandaleux, d’un cà´té. Que tu saches, pas nombreux ceux qui s’en préoccupent. Les gus dans ton genre, aujourd’hui !... Premiers surpris qu’on vienne fouiner dans leur bric-à -brac, mais finissent toujours par se douter un peu... Ces bricoles comme vous dites, c’est pour en faire quoi ? Derniers visités t’ont tous fait le coup... Se méfient de plus en plus. Ferment portes et volets parfois, et pas que dans la cambrousse !... Et màªme sans t’avoir encore vu. Que tu pousses ta chanson à l’entrée du patelin et aussità´t à§a se barricade... La faute à qui, la faute à quoi ?... Tàªte qu’il faisait celui-ci quand t’as proposé qu’il te les donne. Là¢chée la phrase qu’il fallait pas !... Retourne donc un peu ta langue dans ta bouche la prochaine fois. à€ mentir qu’il faudra bientà´t apprendre ! Sa vie, il te l’aurait peut-àªtre donnée plus facilement !... Vieille croyance, toi t’y peux quoi ? Place au cœur de l’homme-débarras, place !

Voir en ligne : monologues précédents

Commentaires