// Vous lisez...

tu dis

tu dis (4)

tu dis : « Je sais que mon voisin du dessus porte une lame de rasoir en pendentif, mais j’ignore s’il l’enlève pour dormir. » tu dis : « Je n’ai jamais su conserver mes amulettes. » tu dis : « Connaître ce que chacun porte à son cou, à son poignet, et tous les tatouages sur des millions de corps : ce ne serait qu’à peine approcher les peurs. » tu dis : « Triste époque où l’on dépouille les morts de leurs bijoux. » tu dis : « Combien d’alliances et de mains coupées dans les tiroirs de nos armoires ? »

tu dis 1 | 2 | 3 |

Commentaires