// Mots-clés

travail

49 billets

Articles

tu peux faire ce que tu veux

Le hasard t ?a fait échouer là et tu n ?as pas suffisamment de courage pour te transporter ailleurs. D ?ailleurs tu n ?écoutes plus les phrases qui viennent d ?ailleurs, ces phrases qui autrefois te faisaient battre le cœur. Tu sais bien qu ?on ne te demandera jamais d ?être vivant. Tu peux faire ce que tu veux, on ne te demandera jamais d ?être digne, (...)

à paraître

Deux bouquins à bientà´t paraître, avec pour point commun une écriture menée dans un premier temps ici, sur ce site. Le premier verra le jour à la fin du mois, chez publie.net, en format numérique. Il s’agit d’une série de notes prises au quotidien, ou presque, concernant le boulot de prof. Chantier ouvert après lecture du C ?était, de (...)

c’est (16)

c’est le rituel des conseils de classe, une fois terminés traverser la cour plongée dans la nuit, vague crainte de se retrouver enfermé, c’est consacrer moins de trois minutes par élève, c’est l’expression au cas par cas signifiant bref échange décidant de la formule apposée en bas du bulletin, c’est l’expression (...)

c’est (17)

c’est le matin, commencer par mettre en marche le client fin de la salle, allumer l’écran, via web constater absences et retards, et se dire qu’aussi fenàªtre ouverte sur l’extérieur, màªme si ne pas l’enjamber, possibilité qui demeure — échappatoire, échappée belle, c’est seul dans une salle en faire le tour et (...)

c’est (28)

c’est apprendre que sur l’emplacement de deux des trois camps d’internement du Loiret de la seconde guerre mondiale s’élèvent des établissements scolaires, c’est aller sur les sites des bahuts et constater qu’aucune allusion à , c’est se demander si une plaque quelque part pour dire les ombres, ou résolument les (...)

c’est (20)

c’est la clochette du tram et le grincement des rails dans le virage, silhouettes entr’aperà§ues qui vont vers la ville, c’est le train de marchandises vers dix heures cinquante et qu’il n’en finit pas, c’est derrière l’écran la fenàªtre, la rue en contrebas, le toit du gymnase, une rangée d’immeubles (...)

c’est (7)

c’est répondre à la question rituelle et toi tu fais quoi dans la vie ?, s’entendre dire qu’on a jamais été doué pour, que fà¢ché avec l’orthographe, ou que raconter des histoires on adorait à§a, ou que les bouquins la lecture à§a vous a toujours pu màªme si plus trop le temps maintenant mais qu’à la retraite, et ne savoir (...)

c’est (33)

c’est lister ce qui reste à faire, paperasses d’avant conseils de classe et examen, c’est le délitement progressif pour certains gosses parce qu’on arrive au bout et que à§a n’a pas toujours pris sens, c’est temps de bilan et se dire l’urgence de bosser autrement, qu’ils ne demandent que à§a les mà´mes, (...)

c’est (12)

c’est celui qui confie, devant sa copie qu’il doit corriger, "c’est bàªte à dire, mais je sais pas comment travailler en fait", c’est lui répondre qu’il vient de franchir un sacré pas, c’est le reflet des mà´mes dans les vitres, matin d’automne, fenàªtres éclairées des appartements voisins, c’est la cloche (...)

c’est (14)

c’est remplir les bulletins, se souvenir des grands classeurs, écrire au stylo bille pour lisibilité sur les trois exemplaires reproduction carbone, parfois l’obligation de signer, paraphe rapide, détails des différentes cases, rubriques grammaire orthographe lecture expression écrite vocabulaire, puis cet espace unique parce que volonté de (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40