// Vous lisez...

c’est

c’est (18)

c’est constater qu’entamer deuxième décennie du 21ème et si peu d’écrivains du siècle précédent dans les manuels, c’est envie de sortir les griffes quand devoir subir les mais-quand-liront-ils-les-clà¢à¢à¢à¢ssiques-sissenètolycée ?, c’est le gamin qui en toute bonne foi déclare qu’il a lu Candide, enfin un résumé sur Internet et la pente à remonter pour le persuader que c’est autre chose de lire le bouquin, se dire que c’est peut-àªtre par le rire que parfois possible de renouer au texte, c’est déployer son énergie en lecture à voix haute, c’est retrouver un bout d’interview recopié du temps du premier blog, extrait du Courrier international n°847, janvier 2007, interview extrait du journal Ogoniok, Moscou, c’est se dire qu’heureusement que celle qui parle est russe : Natalia Grantseva, célèbre écrivaine de Saint-Pétersbourg, rédactrice en chef de la revue littéraire Néva, que c’est certainement pas chez nous qu ?on oserait un tel discours, et pourtant si clair : Je me borne à constater les faits : cette littérature n ?intéresse pas les élèves. Ils ne souhaitent pas se plonger dans la problématique des poèmes et des romans, formuler un jugement sur les personnages, ni analyser la palette des techniques littéraires. Ils préfèrent feuilleter des recueils de classiques condensés et apprendre par cœur des rédactions types. (…) Pourquoi lisent-ils donc les milliers de pages de Harry Potter au lieu de se contenter d ?un résumé de trente pages ? La popularité des substituts que sont ces condensés de littérature et le fait que les enseignants soient désormais incapables de lutter contre montrent bien que le « capitalisme sauvage » sait mieux réagir que notre intelligentsia humaniste. c’est se dire que défendre l’héritage humaniste passe par d’autres voies que celles imposées par les programmes et l’examen du Bac, c’est l’envie de gueuler en boucle que le « capitalisme sauvage » sait mieux réagir que notre intelligentsia humaniste, oui le « capitalisme sauvage » sait mieux réagir que notre intelligentsia humaniste, le « capitalisme sauvage » sait mieux réagir que notre intelligentsia humaniste, le « capitalisme sauvage » sait mieux réagir que notre intelligentsia humaniste, le « capitalisme sauvage » sait mieux réagir que notre intelligentsia humaniste, le « capitalisme sauvage » sait mieux réagir que notre intelligentsia humaniste...

Chantier ouvert après lecture du C ?était, de Joachim Séné, paru initialement sur le convoi des glossolales, repris ensuite en versions numérique et papier chez publie.net, et consacré au travail d ?un informaticien dans un openspace. à‰voquer le boulot de prof, non pas avec le recul de qui l ?a quitté, mais comme un présent : c ?est. Réflexions désordonnées, images qui se proposent. Démarré en septembre 2012, poursuivre jusqu ?aux prochaines vacances d ?été.

Commentaires