// Mots-clés

lectures

117 billets

Articles

Céline | pamphlets

parce que Gallimard publiera cette année les pamphlets de Céline, reprendre ici, au fil du temps et en ayant soin de les réécrire (!), quelques extraits d’un travail universitaire mené il y a maintenant plus de vingt ans, afin d’apporter un modeste éclairage sur la place que tiennent ces pamphlets dans l’œuvre, et ce que ce choix de publication nous dit d’aujourd’hui, hormis le goût du fric

désenfouir

Mais à quoi bon écrire si ce n’est pour désenfouir des choses, màªme une seule, irréductible à des explications de toutes sortes, psychologiques, sociologiques, une chose qui ne soit pas le résultat d’une idée préconà§ue ni d’une démonstration, mais du récit et qui puisse aider à comprendre — à supporter — ce qui arrive et qu’on fait. Annie Ernaux, Mémoire de (...)

entre un abattoir et un hà´pital

et elle enfila d՚un regard les boulevards extérieurs, à droite, à gauche, s՚arràªtant aux deux bouts, prise d՚une épouvante sourde, comme si sa vie, désormais, allait tenir là , entre un abattoir et un hà´pital Zola, L’Assommoir

03. hanter

occuper de sa présence un lieu habité ou désert

ce livre est vivant

Ce livre est vivant. Il répugne à se laisser consulter. Il faut àªtre plus fort que lui pour lui arracher ses secrets. Tant qu’on ne l’a pas dompté, on n’y voit que du rouge. Les caractères noirs ne se montrent que lorsqu’on les y a contraints, en rossant le livre, comme un cheval rétif. On est obligé de se battre avec lui, et la lutte dure parfois des heures (...)

démàªler

En somme, ceux de son à¢ge ont connu trois mondes différents. Quel que soit le niveau social où ils sont nés, ils ont eu des grands-pères à longue barbe, en redingote et en chapeau haut de forme, des grands-mères en robe longue, un chignon sur le sommet de la tàªte, des moustaches à leur père et chacun a eu au moins un oncle fier de ses larges favoris. Les hommes (...)

05. tout y est paix

La rue est bruyante ; de surcroît on bà¢tit de l՚autre cà´té, presque en face ; en face ce n՚est pas l՚église, ce sont des maisons pleines de gens ; pourtant, àªtre seul dans une pièce, ce peut àªtre la condition de la vie ; àªtre seul dans un appartement – provisoirement pour àªtre précis – une condition de bonheur (une seulement : à quoi me servirait un logis si je n՚y (...)

fidèles reflets du monde qui les narguait

Ils auraient voulu, parfois, que tout dure, que rien ne bouge. Ils n’auraient qu’à se laisser aller. Leur vie les bercerait. Elle s’étendrait au fil des mois, tout au long des années, sans changer, presque, sans jamais les contraindre. Elle ne serait que la suite harmonieuse des journées et des nuits, une modulation presque imperceptible, la reprise incessante (...)

ont pensé en moi

Je n’ai pas de désir de découvrir des zones d’ombre de ma vie, ni de me souvenir de tout ce qui m’est arrivé, et mon passé, en soi, ne m’intéresse pas spécialement. Je me considère très peu comme un àªtre unique, au sens d’absolument singulier, mais comme une somme d’expériences, de déterminations aussi, sociales, historiques, sexuelles, de langages, et continuellement (...)

La fausse maîtresse

Balzac architecte, cirque, Dante et Brighton

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ...