// Mots-clés

fiction

145 billets

Articles

conseiller image

Il avait bien fallu l’admettre. Puisque nécessité faisait loi... Pas le choix, et pas que pour plaire. Puisque màªme pour bosser. La gueule de l’emploi, à§a se disait avant. Maintenant à§a sa faisait, et puis c’est tout. Il suffisait de venir ici, se confier au conseiller image. Toujours moyen de s’arranger pour un paiement (...)

commenà§ait là ton timbre poste

commenà§ait là ton timbre poste... le périmètre où creuser... un jour sait-on jamais... la nationale en plein milieu... autour de son axe que tout s ?organisait... dans ton dos Nuaillé... l ?auberge du Vieux Chouan... rejoindre en mob... bar tabac... baby-foot... premières pressions... made in japan écouté en boucle... sandinista... et babylon by bus (...)

tu t’assois derrière le volant

tu t’assois derrière le volant… courbatures... tournes ta clé… buée plein les vitres… deux à deux les boutons de commandes électriques… que grandes orgues au pare-brise…laisser un peu ouvert en roulant… autant assurer !… air frais plus rock ?n ?roll !... écoutais une compile maison tout à l ?heure… habitude gardée du temps des cassettes… titres (...)

Kill that Marquise

mais parvenir à te taire

tu dis que trop fatigué pour charrier ces mots-là , plus l ?envie te faire crisser le gosier du trop qui pèse et rien n’y fait, t ?embringuer rage d ?humains rugueux à s’écorcher les doigts la langue, mais parvenir à te taire

s’avanà§ant vers ta mère

s ?avanà§ant vers ta mère... elle debout près de la table... baiser déposé venait vers vous... sa démarche mal assurée... dos voà »té... gestes lents... grand corps raide qui se penchait vers vous... un à un vous embrassait... tassé de fatigue... pas le boulot leur faisait pas peur à ses gars !... ni les coups de rouge !... et puis la route... toujours (...)

sur la place de Marennes | pistes #2

La ville était un roman. Mais elle ne l’avait pas lu. Elle en connaissait des extraits, comme la présence de l’océan à une vingtaine de kilomètres, les guerres de religion et les deux marais à proximité, la fàªte foraine en septembre et l’usine de moteurs, la radio locale Hélène FM — mais sans avoir jamais lu Ronsard, parce (...)

sans la toile

sans la toile... personne t ?avait obligé... rempli tout seul profil Facebook... là aussi à§a grouillait de passé... photos de classes que t ?avait envoyées Nico... tronches du lycée... puis celles de soirées du temps de la fac... comme la boîte en carton où les photos de famille... tout un tas de boîtes déversées pàªle-màªle... peut-àªtre exagéré (...)

fictions innombrables

Parce qu’il est bon de se raconter une histoire, de s’inventer des genèses : Fictions. Fictions innombrables de soi qui s’ajoutent aux strates de toutes les fictions inventées et produites par la machine. Et aussi, à§a : veiller contre soi, contre le récit soi-disant de soi et d’un nous imaginaire. Veiller contre (...)

heureusement que dans la vie, la vraie comme ils disent

heureusement que dans la vie, la vraie comme ils disent, il y a toujours quelqu’un pour t’empàªcher de faire des histoires, qui te l’intime ; à§a ne s’arràªterait jamais sinon, en boucle ininterrompue ces longues coulées de mots, ces bouts d’histoires qui surgissent, histoires sans lendemain mais qui pourtant demeurent en (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 |...