// Vous lisez...

micro-fictions

bon à rien

Je n’étais bon à rien, sinon regarder tomber la pluie par la fenêtre de mon bureau. Il aurait fallu décider, et j’en étais incapable. Déjà plus d’une heure que j’étais planté devant l’écran de l’ordinateur. Le fichier demeurait vide. Incapable de me concentrer. Je ferais quoi de bon un jour pareil ? Même les vidéos sur You Tube me lassaient rapidement. Je zappais d’un extrait de concert à un autre. Lassé si vite. J’étais pas assez dans mon assiette. Mais il y avait de quoi. Après ce qui était arrivé. Impossible de ne pas me sentir coupable. Personne d’autre que moi n’était présent dans la maison à ce moment-là . Je tentais de me rassurer comme je pouvais. Et même de me trouver des excuses. Comme si c’était possible ! Je me disais que ça pouvait arriver à n’importe qui de déconner dans un moment d’énervement ? Qui n’avait jamais eu l’envie de tout détruire plutôt que sortir calmement de ce qui semble une impasse ? Le problème, c’était cette situation de face à face. Il aurait suffi que je sorte de la pièce. Que j’aille un peu marcher, m’aérer. Mais j’ai pas réfléchi. J’ai agi sur un coup de sang, c’est vrai. A quoi bon se lamenter ? C’est pas ça qui le fera revenir ! Je me repassais la scène en boucle. Tentais de retrouver chaque phrase. Je finirais bien par y voir clair. Je me disais : je finirai bien par retrouver le fil. Après tout, j’avais le début. Et le sentiment que tout était là , déjà en place pour ce qui allait advenir. Alors je me le répétais en boucle. Conscient de m’engluer dans la pensée magique. Mais il ne me restait rien d’autre. Je me le répétais encore et encore, dans l’espoir que tout revienne à sa suite : Je n’étais bon à rien, sinon...

Commentaires