// Archives

tu dis

Cette catégorie contient 31 billets

tu dis (21)

tu dis : « Toute la journée, j’ai cherché dans chaque pièce de la maison, inspecté chaque meuble, chaque recoin : mais pas une seule trace de sang... » tu dis : « Je m’en doutais. » tu dis : « C’est la nuit seulement que je l’entends : tombe goutte à goutte. » tu dis : « Que dans les livres qu’on voit, et dans les rêves... (...) (Lire la suite…)

tu dis (20)

tu dis : « Souvent je ferme les yeux, et puis j’attends : mais rien à faire, jamais d ?images, rien que des mots. » tu dis : « Celui ou celle qui voudrait parler de ta vie, et c’est son gouffre que tu entends. » tu dis : « Qu’ils les gardent leurs réponses : je n’ai rien demandé à personne, juste exigé de moi-màªme. » tu dis : « (...) (Lire la suite…)

tu dis (19)

tu dis : « Il faudra bien que je retourne à la plage : toutes ces épaves à rendre. » tu dis : « Si souvent je suis allé ramasser, et pas qu’après les tempàªtes. » tu dis : « Le miroir qui pleure, j’y ai jamais cru ; mais qu’on puisse aller se nicher tout entier dans un bout de planche... » tu dis : « Celui qui longe la plage, caresse (...) (Lire la suite…)

tu dis (18)

tu dis : « Le gars sur la plage, le soir ou tôt le matin, avec son drôle d’engin qu’il tient à bout de bras : qui te dit que tu sais ce qu’il cherche ? » tu dis : « J’ai vu une vidéo là -dessus, mais tellement de conneries sur You Tube... Que les portables retrouvés sur les plages ou ailleurs, ils sonnaient des fois, même (...) (Lire la suite…)

tu dis (17)

tu dis : « Chaque excès m’ampute. » tu dis : « Rassembler les morceaux, mais ne savoir quoi faire de ton corps. » tu dis : « Quand il n’y a plus que de la peur sous ton crâne, et le silence des pièces vides : les voix de la radio sont impuissantes. » tu dis : « C’est l’envie de faire place nette, et l’énergie à rien. » tu (...) (Lire la suite…)

tu dis (16)

tu dis : « Celui qui jongle, il fait quoi de ses mains une fois qu’il a fini ? » tu dis : « Il reste quoi dans le souvenir du jongleur, sinon toute l’attention entrée dans son corps ? » tu dis : « Jongler avec les mots ? Si et seulement si des trajectoires neuves. » tu dis : « Du poème au tour de passe passe il n’y avait qu’un (...) (Lire la suite…)

tu dis (15)

tu dis : « Chaque fois je recopie l’article précédent, puis évide, efface les mots entre les guillemets : si c’était pas qu’une question pratique, une histoire de mise en page. » tu dis : « Mise en route qui passe par faire le vide, et s’assurer qu’on a déjà su. » tu dis : « Ici, ça procède par sédimentation. Du moins ça (...) (Lire la suite…)

tu dis (14)

tu dis : « C’est pas si souvent les bouquins où il reste pas de place pour écrire. » tu dis : « Les piles de bouquins ça m’a toujours fait peur : tellement de jours aussi laissés en attente. » tu dis : « Juste un mauvais rêve : que le texte s’efface au fur et à mesure que tu écris dans la marge. » tu dis : « On rigole bien du lecteur (...) (Lire la suite…)

tu dis (13)

tu dis : « D’accord, la langue, ça se rabote, mais ce qui te pousse à raboter ?... » tu dis : « Il en faut combien, des histoires, avant de savoir laquelle tu voulais écrire ? » tu dis : « Les points de suspension, c’est vrai que c’est chouette, mais des points de rebonds... » tu dis : « L’allure que ça aurait des points de (...) (Lire la suite…)

tu dis (12)

tu dis : « Le moment où l’orage va éclater, mais c’est un avion de chasse qui traverse le ciel... » tu dis : « Tu gardes les yeux fermés, et tous les bruits autour, tu les prends, tu les amènes jusqu’à toi, tu les nommes, tu parviens parfois à imaginer les formes, et tu sais seulement que le monde autour continue sans ton regard... » (...) (Lire la suite…)