// Vous lisez...

tu dis

tu dis (19)

tu dis : « Il faudra bien que je retourne à la plage : toutes ces épaves à rendre. » tu dis : « Si souvent je suis allé ramasser, et pas qu’après les tempàªtes. » tu dis : « Le miroir qui pleure, j’y ai jamais cru ; mais qu’on puisse aller se nicher tout entier dans un bout de planche... » tu dis : « Celui qui longe la plage, caresse deux trois objets puis repart les mains vides : tout ce qui se dit de lui, qu’il ne sort jamais sinon, toujours dans ses papiers. » tu dis : « Pas besoin qu’il s’encombre puisqu’il a les mots. » tu dis : « Quand il a fallu habiter dans les terres, il y avait les vides-greniers : davantage d’objets, mais pas plus de visages à deviner. »

Commentaires