// Vous lisez...

tu dis

tu dis (12)

tu dis : « Le moment où l’orage va éclater, mais c’est un avion de chasse qui traverse le ciel... » tu dis : « Tu gardes les yeux fermés, et tous les bruits autour, tu les prends, tu les amènes jusqu’à toi, tu les nommes, tu parviens parfois à imaginer les formes, et tu sais seulement que le monde autour continue sans ton regard... » tu dis : « Certaines voix, tu sais rien des visages, mais ce que tu sens de qui, de ce qui se passe au dedans de celui ou celle... » tu dis : « Jamais aimé les gars qui sifflent des espèces de bout de mélodies improvisées, leur façon d’avancer les pectoraux gonflés, le sourire qu’ils se collent sur la face... » tu dis : « Ces gars-là , ceux qui sifflent, c’est comme si le monde et le jour allaient de soi pour eux, du moins l’impression que ça donne... »

Commentaires