// Vous lisez...

tu dis

tu dis (20)

tu dis : « Souvent je ferme les yeux, et puis j’attends : mais rien à faire, jamais d ?images, rien que des mots. » tu dis : « Celui ou celle qui voudrait parler de ta vie, et c’est son gouffre que tu entends. » tu dis : « Qu’ils les gardent leurs réponses : je n’ai rien demandé à personne, juste exigé de moi-màªme. » tu dis : « Il faudrait deviner, à une intonation, quelque manière du corps, et s’enfuir avant les mots. » tu dis : « Pas màªme demander le silence : seulement un peu de bienveillance. »

Commentaires