// Archives

au fil des jours

Cette catégorie contient 146 billets

"Et toi qui me lis tu croiras que j’invente ; ça ne fait rien, il y a longtemps qu’on met sur le compte de mon imagination ce que j’ai vécu et vice versa." Julio Cortazar, Là mais où, comment

"Et toi qui me lis tu croiras que j’invente ; ça ne fait rien, il y a longtemps qu’on met sur le compte de mon imagination ce que j’ai vécu et vice versa." Julio Cortazar, Là mais où, comment

serpent

sans qu’on n’en sache rien, tous les mots qui se tissent sur nos vies, comme lianes comme lierre s’y agrippent, accrochent, parfois peut-être comme pour les murs laissent traces quand on les arrachent, ou soulèvent des pierres, endommagent, parfois peut—être comme pour les arbres, affaiblissent sans qu’on n’en sache (...) (Lire la suite…)

i-voix | salut et réponse à 

Un mot pour saluer le travail mené par @jmlebaut avec ses élèves autour du projet i-voix. Heureux que ses élèves viennent lire les textes du site regroupés sous le mot-clé listes, les confrontent à d’autres lectures, et surtout s’en servent pour un travail de réécriture. On peut lire leurs travaux ici. à€ Morgane, qui pose la question (...) (Lire la suite…)

petit doigt levé

belle illustration d’une conception de la langue, où on retrouve, comme écrivait Gracq, cette tendance à croire que le français ne peut s’écrire ou se parler qu’avec petit doigt levé, toute correction réservée aux élites, et le peuple hors normes ; me demande si on réfléchit à ça dans les IUFM... à la dimension politique de (...) (Lire la suite…)

admirations consacrées

Il y a des admirations consacrées dont je ne donnerais pas deux liards. Par exemple, l ?enseignement classique a tout déformé, nous a imposé comme génies des gaillards corrects et faciles, auxquels on peut préférer les tempéraments libres, de production inégale, connus des seuls lettrés. L ?immortalité ne serait donc qu ?à la moyenne bourgeoisie, à ceux (...) (Lire la suite…)

je suis mort

Trouvé ça en cherchant un nom pour un personnage ultra secondaire du prochain polar : Il existe donc un Top 10 des morts. Et ces proximités. Un jour, peut-être, tous nos visages, pas que ceux des qui chantent ou prophétisent, tous. Peut-être qu’il existerait aussi un Top 10 pour gens ordinaires. Et imaginer les familles acheter des clics pour (...) (Lire la suite…)

murs

à l’occasion d’un atelier animé par Joachim Séné, promenade dans la ville en quête de murs Patchwork, murs longés au quotidien — périmètre du lieu de travail —, la ville qui change, comprendre qu’ici aussi j’aurai fini par avoir un passé — mais les lieux qu’on porte au plus creux de soi, lesquels sinon (...) (Lire la suite…)

sous les pavés de la place

Du choix des mots. Entendre et lire place Maïdan, autrement dit place de la place, et rarement place de l’indépendance — c’est du sens qu’on gomme, qu’on atténue, c’est diluer par approximations lexicales. Pourtant, à lire les noms successifs de la place, on comprend que les noms portent autant qu’ils sont (...) (Lire la suite…)

fictions que tu croises

Ces fictions croisées le temps de la lecture d’une page, pas si sûr qu’aussitôt lues, aussitôt abandonnées : ce soir, deux mille mots du mardi accomplis, demeure ce chien, berger d’Anatolie, protecteur des troupeaux qui combat ours et loups, de même se mesurer à un lion, qui aurait été employé au combat, capable de sauter sur un cheval (...) (Lire la suite…)

sur la place de Marennes

Pas qui ne se passe rien sur la place de Marennes : deux terrasses, l’une d’un restaurant, l’une d’un bar-brasserie, du monde forcément le midi, pour l’apéro, casser la croûte, un café avant de retourner au boulot, à Marennes comme ailleurs un midi de juillet, dans ce carré que forment les maisons à étage du centre-ville, (...) (Lire la suite…)

en bref

Anh Math m’accueillera sur son blog Les nuits échouées à l’occasion des vases communicants de février. Dans l’échange de courriels qui a suivi l’envoi et la lecture de nos textes respectifs, je lui disais être de plus en plus attiré par les formes brèves. Et lui de me demander ce qui plus précisément m’intéresse dans le (...) (Lire la suite…)