// Mots-clés

écrire en ligne

324 billets

Articles

départ

J’avais raté mon train de peu : la longue queue aux guichets m’avait rabattu vers les distributeurs automatiques, pour mon plus grand malheur. J’ai eu beau essayer à plusieurs reprises, suivre les instructions de l’écran avec docilité, tenter de rester calme suite aux échecs répétés, tous mes efforts ont été vains. Je ne (...)

c’est (8)

c’est entendre à la radio l’annonce du ministre que pas d’augmentation à attendre, qu’il sait les enseignants conscients de l’effort nécessaire, se dire que tapie là le désormais la sacro-sainte vocation, masque d’un renoncement social Chantier ouvert après lecture du C ?était, de Joachim Séné, paru initialement sur (...)

tu dis (19)

tu dis : « Il faudra bien que je retourne à la plage : toutes ces épaves à rendre. » tu dis : « Si souvent je suis allé ramasser, et pas qu’après les tempàªtes. » tu dis : « Le miroir qui pleure, j’y ai jamais cru ; mais qu’on puisse aller se nicher tout entier dans un bout de planche... » tu dis : « Celui qui longe la plage, caresse (...)

coup de fil

coup de fil... aussità´t compris... toujours su qu ?ainsi... s ?y attendre... ne savoir jamais quand... Philippe qui t ?avait appelé... ne prenait jamais la peine... sa femme qui s ?en chargeait... réunions de famille... et puis sa voix... si péremptoire chaque fois qu ?il t ?adressait la parole... le temps d ?appeler Karine... de prévenir le boulot... (...)

c’est (10)

c’est la phrase et pourtant des livres il y en a à la maison, ne jamais savoir lesquels ni ce qu’ils font là , c’est des livres si t’en veux faut me demander, à§a moi je t’en achète, y’a pas de problème, c’est et dire que moi si j’avais le temps, j’adore à§a les bouquins, c’est si souvent (...)

bizarre

Neuillé-Pont-Pierre, rue du Commerce

tu relèves la tàªte

tu relèves la tàªte pour coup d ?œil au clocher… sà »rement visible d ?ici l ?horloge… y aller en douceur... pas grand-chose mais... respirer fort… toujours un peu flippants ces espèces de vertiges… les lendemains de cuite surtout… inutile de davantage lever la tàªte… t ?éloigner plutà´t… pas la peine d ?aller bien loin !... tension ?... respirer fort… (...)

pessimiste !

pessimiste !... les avaient menés où leurs études ?... toutes ces disserts sur Rimbaud ou Nerval... leurs exposés de singes savants sur le surréalisme ou l ?absurde... où les verrues sur leurs visages ?... quand le vertige ?... du lisse, rien que du lisse... ce vernis de culture... d ?un coup de fard effacer les rides du vieux monde... cette collection (...)

passants

http://dtgc.ovh/index.php/2017/05/1... Cliquer sur l’image pour accéder au texte.

tu dis (17)

tu dis : « Chaque excès m’ampute. » tu dis : « Rassembler les morceaux, mais ne savoir quoi faire de ton corps. » tu dis : « Quand il n’y a plus que de la peur sous ton crâne, et le silence des pièces vides : les voix de la radio sont impuissantes. » tu dis : « C’est l’envie de faire place nette, et l’énergie à rien. » tu (...)

... | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | 100 |...