// Vous lisez...

entre deux | premier jet

plus bien loin

plus bien loin... quitter l ?ancienne nationale... traverser les marais... ballades à vélo avec tes frères... peiner derrière quand trop de vent... en appui de tout le corps sur les pédales mais pas bien lourd !... troncs ployés... branches étendues horizontales... tendues vers rien... pays géométriques... rectangles bordés talus herbeux... quelques vaches de temps en temps... des à¢nes pour les touristes... hameaux maisons basses... volets bleus faà§ades blanches... maisons torches des beaux jours... s ?enfonà§ant en terre sous la grisaille... trop basses pour un plan à la Usher... modestie protège... ce trou tout à l ?heure... maison rasée... démolir extraire les fondations... en toi la portes... en toi les pièces... en toi les jeux dans les couloirs... autour de la table de la salle à manger... en toi les grimaces devant l ?armoire à glace... en toi le froid du carrelage de la salle de bains... en toi le mou du canapé les jours d ?ennui devant la télé... en toi les mots et les images... les murs et les visages... et toute la tripotée d ?objets... pas besoin d ?àªtre là pour que resurgissent... habité de passé... de là à s ?y reclure... besoin d ?évacuer pour Karine... parler et que les nœuds disparaissent... t ?énervait sa psychanalyse à deux balles... comme si les mots pouvaient gommer le silence !... foutue manie de croire qu ?on avait prise au passé !... pas màªme la peine de vouloir s ?y raccrocher... ne s ?y raboutait jamais trop bien le présent... à part Didier hier... comme si vous étiez vus la veille... n ?avait guère changé... un peu moins de cheveux... un peu plus de rides au coin des yeux... fumait tellement... ces mecs qu ?on disait bloqués sur un acide... présent perpétuel... morceau d ?éternité échelle humaine... conneries !...

Voir en ligne : extraits précédents

Commentaires