// Mots-clés

temps

13 billets

Articles

la chrysalide d’une vie

Il est onze heures lorsque nous sommes à Saint-Bonnet. Nous tentons de mettre la chaudière en marche. Elle s’éteint aussità´t en là¢chant un nuage de fumée nauséabonde. Cathy allume alors la cuisinière et nous nous employons à vider les meubles, trier, empaqueter. Je tire du petit buffet en merisier les livres qu’il contenait, les monte sous les combles. Au retour, (...)

vases communicants / Eric Dubois

Aujourd’hui, vases communicants avec à‰ric Dubois sur le thème du départ. On peut suivre l’écriture d’à‰ric via son blog et son travail de découvreur de poésie via la revue en ligne Le Capital des mots. Tu retiens le geste le nom Je t’appelle te comprends t’abandonne L’adjectif l’adverbe le pronom Nous formons une grammaire sans règles Pas de poncif pas de déjà (...)

en rejaillir vivant

La surimpression envahissante de ce qui a été sur ce qui est constitue le don mélancolique et pulpeux du vieillissement, qui est, autant qu’une décrépitude physiologique, un décryptement fantomatique du palimpseste que devient avec l’à¢ge le monde familier. Chateaubriand l’a senti venir et s’y est complu plus vite qu’un autre : à partir de quarante ans toutes ses (...)

plein soleil

plein soleil - une antenne de plus sur la maison d’en face - à chacun la sienne - sur chaque toit ou presque - pris soin de l’enlever sur la maison à l’abandon un peu plus loin - les antennes qui changent - les amandes qui grossissent - premiers concombres lilliputiens dans la serre « récup’ portes-fenàªtres » - bien lu hier affiche publicitaire kitchen german (...)

apercevoir une Renault 5

apercevoir une Renault 5 dans un parking, c’est irruption du passé — pour qui n’a pas le goût de la collection, demeure surpris devant tout rassemblement d’objets d’avant, imaginer une faille fantastique par laquelle la voiture se serait acheminée jusqu’ici, d’autant plus qu’impeccable — le collectionneur est un méticuleux maniaque —, comme neuve, alors qu’associée (...)

démàªler

En somme, ceux de son à¢ge ont connu trois mondes différents. Quel que soit le niveau social où ils sont nés, ils ont eu des grands-pères à longue barbe, en redingote et en chapeau haut de forme, des grands-mères en robe longue, un chignon sur le sommet de la tàªte, des moustaches à leur père et chacun a eu au moins un oncle fier de ses larges favoris. Les hommes (...)

cadran

Chà¢teaudun, place du 18 Octobre

murs #2

Vierzon, 22 rue Paul Lafargue

traces de l’âge

se rendre à un repas de famille, y constater que les traces de l’âge ne sont pas que taie sur l’œil — ça, on sait réparer —, mais aussi fixité, façon de ne rien voir, menton qui tombe le regard aux genoux, et le silence qui va avec, visage inexpressif, vague tristesse à première vue, mais lisse conviendrait mieux, et distance, désormais impossible d’atteindre — (...)

carnets de correspondance

28 avril 2012 Six lettres au compteur. Passer par le web pour retrouver traces du passé, réel qui sous-tend le texte, et toute la distance que à§a implique : la part de fiction, volontaire et involontaire, vis à vis de son propre passé, le regard sur qui on a été — jeu étrange de recomposer son passé en prenant pour base les notes prises par Bergounioux, sachant (...)

0 | 10