// Mots-clés

entre deux

114 billets

Articles

Hendrix, castles made of sand

tu ne savais pas encore... le sentais peut-àªtre... and so castles made of sand... là le mouvant... à§a la vie... fall in the sea.... eventually... cette liste d ?échecs... de vies qui démarrent et aussità´t s ?effondrent... un résumé comme un autre... chà¢teaux de sable que tu laissais derrière toi... mais gamin le plaisir que c ?était... et l ?oubli (...)

George Thorogood, homesick boy

ville à retrouver en creux... comme imprimée au dedans... ville tout comme maison... coz ? I ?m a homesick boy... been away from home too long... pas pour toi le refrain du bluesman sur la route... ce besoin de laisser derrière toi la ville et ses fantà´mes... les tiens...

Hendrix, I don’t live today

toujours une copie dans la boîte à gants... Are you experienced ?... la six... premier concert sur une vraie scène... changeait des bistrots... salle polyvalente de Saint-Macaire... will I live tomorrow ?... l ?aviez choisie pour terminer... solo du batteur en intro... well I just can ?t say right now... lampées de bière pendant qu ?il s ?acharnait sur (...)

sourire à l’ordre impeccable

sourire à l ?ordre impeccable... chanson franà§aise... jazz... classique... pop rock... compilations placées en début de rayonnage... austérité alphabétique... Harvest ferait l ?affaire... tu as posé le disque sur la platine... t ?es approché de la bibliothèque... d ?avant l ?installation dans cette ferme... pin blanc des meubles en série... pas encore (...)

campagne déclose

Je marche sur la route de Saint-Laurent. les échappés de vue ménagées par de longues clairières qui s’ouvrent maintenant en tous sens à travers le bocage obsèdent l ?œil presque partout et rafraîchissent le sentiment de la promenade. Les fermes que j’ai connues pendant un demi-siècle emmurées par les haies, hostiles et soupà§onneuses, (...)

d’un rebordé d’écume crémeuse

Un fort coup de vent d’ouest a bousculé le beau temps ces jours-ci, et la mer, saboulée et secouée sur ses fonds médiocres, presque jusqu’à l’horizon, où persiste une mince bande glauque, est devenue glaiseuse, couleur des flaques qui comblent les fouillent des marnières. Sous un rayon de soleil qui brille ce matin quelques minutes (...)

gamin cette trouille

gamin cette trouille de la laiterie... ta grand-mère entr ?ouvrant la porte... laque blanc cassé comme celles du placard... les murs de la cuisine... appelant savoir si le croquemitaine... tu te tenais à distance... c ?était l ?obscurité derrière... peur qu ?en surgisse... qu ?on t ?y entraîne... cette fois trépignant de rage... main enserrée sa poigne (...)

poussière confuse de bicoques neuves

Ici se fait jour la laideur particulière aux zones d ?urbanisation récente qui commencent à ceinturer un peu partout les villes : le cœur gris et bleu (ou gris et rose) des anciennes cités, serrées comme un poing autour de leurs ruelles, est noyé progressivement, ainsi que le cœur d ?un astre éclaté, dans une poussière confuse de bicoques neuves, qui (...)

nationale dégagée

nationale dégagée... défilé des lignes blanches... no fun to be alone… maintenir à 140... in love… ton regard se porte au loin... with nobody else… rouler plein ouest... vers l ?océan... well maybe go out… pas près de te gàªner le soleil... tout à l ?heure... quand tu fileras vers l ?estuaire... maybe stay home… remonter un peu la vitre... maybe call (...)

arrachées les haies du bocage

arrachées les haies du bocage... ce que Gracq en écrivait... pays déclos... simple illusion d ?optique... ce particularisme cultivé... vite retrouvé sous ripolin néo-libéral... une terre d ?énergie... ce collègue qui te plaisantait... sa route des vacances... slogan au bas du panneau d ?entrée de ville... et ce mythe de l ?usine à la campagne... pendant (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 |...