// Mots-clés

blues

28 billets

Articles

RB | en cours

gros chantier du moment ; mise en ligne progressive

de quelques morceaux qui accompagnent

Quelques morceaux qui accompagnent une vie, parfois en encadrent des pans. Nulle intention de dire le désastre — si à§a doit se faire à§a ne sera pas ici. Pour début ce titre à jouer au slide, reprise profane d’un vieux gospel, It hurts me too. Tout y était dit. L’avoir écouté en boucle avant de porter les mots dans sa propre langue, et te les adresser. Puis (...)

Doctor Feelgood : Cheque book

seulement dans les films qu՚on part sur un coup de tàªte avec une fille qu՚on connaît à peine… qu՚on se retrouve soudain à deux dans une bagnole avec la route et la nuit devant soi… à§a t՚avait traversé l՚esprit… juste un flash mais… if you՚re comin՚ with me, get in the motor… doctor feelgood qui chantait à§a… throw your suitcase in the back… toujours pràªte à démarrer (...)

d’ici là 3

Le troisième numéro de la revue d՚ici là est consacré à la musique : La musique savante manque à notre désir. « Peut-on s՚extasier dans la destruction, se rajeunir par la cruauté ! Le peuple ne murmura pas. Personne n՚offrit le concours de ses vues. Un soir il galopait fièrement. Un Génie apparut, d՚une beauté ineffable, inavouable màªme. De sa physionomie et de (...)

keep ourselves together

We have to keep ourselves together Or every day could be your last Cactus, Hometown bust

dans son sang

rare qu’on abandonne une légende, ainsi de celle entourant Robert Johnson, comment elle peut s’enrichir, se développer pour mieux booster les ventes — constater amer que les formes d’art qui les premières m’aient été accessibles sont boursouflées de légendes aux relents idéologiques douteux sinon nauséabonds, de surcroît alimentées pour des motifs marketing, montée (...)

sun’s gonna shine

sun’s gonna in my back door someday à‡a fait peu en guise d’espoir de dépendre du temps qu’il fait. Certes métaphore. Mais ce poids de l’attente, cette forme de renoncement, cette humilité de qui sait qu’il n’y a pas grand chose à attendre de l’avenir, a intégré au plus intime que modestie s’impose, qu’à trop ràªver c’est dans l’excès qu’on bascule, et trop haut le (...)

but don’t ask me what I think of you

I can’t help about the shape I’m in I can’t sing, I ain’t pretty and my legs are thin But don’t ask me what I think of you I might not give the answer that you want me to Peter Green, Oh well

Little Robert

Alan Lomax à la recherche de Robert Johnson, et celui-ci étant mort enregistre Son House et Muddy Waters, tellement plus de poids qu’une légende de pacte avec le diable, d’une part un de ceux qui se tient au plus près du blues d’avant l’industrie du disque — se méfier de l’expression blues des origines employée ici dans une version précédente, ce que à§a fige, et (...)

blues

matière où puiser - figures qu՚on s՚impose - puiser trier mémoriser - combien de textes chacun on porte - anthologie intime - quelles phrases - quels mots - portes qui s՚ouvrent - paysages intérieurs - comme riffs revenus aux doigts - ce qu՚en soi on porte de leurs langues - présence physique - quelles pages martèlent - images qu՚on greffe - ce que du visage il (...)

0 | 10 | 20

Catégories

notes sur le blues

écoutes