// Vous lisez...

notes sur le blues

sun’s gonna shine

sun’s gonna in my back door someday à‡a fait peu en guise d’espoir de dépendre du temps qu’il fait. Certes métaphore. Mais ce poids de l’attente, cette forme de renoncement, cette humilité de qui sait qu’il n’y a pas grand chose à attendre de l’avenir, a intégré au plus intime que modestie s’impose, qu’à trop ràªver c’est dans l’excès qu’on bascule, et trop haut le prix à payer des joies qu’on s’autorise par avance. C’est prendre ce qui vient, comme il vient. Et toujours s’attendre au pire. Ne jamais s’en étonner. Espérer silencieux sans jamais réclamer. Se permettre seulement d’évoquer, quand désarroi déborde, ce moment de délivrance qui s’enfuit au loin du temps, toujours repoussé et toujours attendu. à€ cela aussi avoir été sensible. Ou l’avoir transposé. Plaqué sur.

Voir en ligne : pistes / listes

Commentaires