// Vous lisez...

entre deux | premier jet

coup de fil

coup de fil... aussità´t compris... toujours su qu ?ainsi... s ?y attendre... ne savoir jamais quand... Philippe qui t ?avait appelé... ne prenait jamais la peine... sa femme qui s ?en chargeait... réunions de famille... et puis sa voix... si péremptoire chaque fois qu ?il t ?adressait la parole... le temps d ?appeler Karine... de prévenir le boulot... et puis sortir d ?Orléans le soir... roulé comme une brute jusqu ?à Saumur... file de gauche... appels de phare... le clignotant en permanence... ne pouvait suffire... dans tes ràªves parfois… ce creux et l ?accélération màªlés… certitude de ne pouvoir parvenir à temps… que la vitesse ne suffira pas… et ne plus t ?arràªter… foncer pris au piège... et n ?arriver jamais... croisé tes belles-soeurs dans le hall... entourées de leurs gosses... tu fonà§ais vers les ascenseurs... boutique de fleurs... pseudo bistrot... joues baignées de larmes les embrasser… elles avaient prononcé ton prénom... dit qu ?il s ?en était fallu de peu... jusqu ?au bout... cette image au long la route… visage au-dessus d ?un drap blanc… bouche entrouverte au silence… lèvres muettes le souffle absent… ramenaient les enfants chez Philippe... s ?y retrouver ensuite... troisième étage... cardiologie... ascenseur... tourner le dos au miroir... se répéter leurs mots... qu ?il n ?avait pas souffert... se répéter le numéro de la chambre... va et vient à chaque étage... sortir... néons et blanc laqué... passer le local des infirmières... s ?engager au couloir... cette odeur... pyjamas la perf au bras... ralentir le pas... toutes ces autres fois... ces stages comme il disait... à peine commencée la préretraite... usé... l ?usine... de à§a vous aviez pu parler... cet espoir que tu fasses de l ?informatique... t ?y lances... que tu sois dans les bureaux... à l ?étage... de à§a qu ?il ràªvait pour toi... d ?ascension... pas de trahison...

Voir en ligne : extraits précédents

Commentaires