// Vous lisez...

entre deux | premier jet

une deux chevaux leur première voiture

une deux chevaux leur première voiture... avait servi à tes frangins au début de leur permis... antiquité avec tirette pour actionner le démarreur... l ?expédition que à§a représentait pour Philippe d ?aller jusqu ?à Montargis... là -bas qu ?il avait fait l ?armée... Chateaudun Fabrice... pas du genre à se faire réformer tous les deux !... tes parents avaient acheté une G.S ensuite... de la vraie voiture moderne comme disait le tonton... reprenait le discours du représentant de chez Citroà« n... un type tout rondouillard avec une cravate bien large qui pendait sur sa chemise blanche... tu le revois à la station... assis à la table de la cuisine... ton regard passant de sa cravate à sa chevalière... une grosse en or... accroché de l ?une à l ?autre tout le temps de la vente... sur la piste à§a avait commencé... portières ouvertes pour regarder comment c ?était bien fini en dedans comme voiture... des sièges qui vous tenaient bien... et màªme des cendriers à l ?arrière... personne fumait à la maison mais pas à§a ce qui comptait... que à§a serve ou pas !... évident que c ?était autre chose que la deux chevaux... à§a qu ?il fallait se mettre dans la tàªte... une autre gamme de véhicules... et puis moderne... le mot clé du vendeur le modernisme... ouvrait toutes les portes... toutes les bourses... se nichait partout... jusque dans les vitres... pas encore électriques... l ?étaient pas màªme sur la B.X. … pour la Xara, oui... la dernière... et la seule qu ?il ait pas achetée par l ?intermédiaire du beau-frère... lui avait droit chaque fois à sa commission... et puis savait y faire pour rabioter un peu les prix... faire ajouter une ou deux options... parce que les options, quand t ?additionnes !... le représentant avait fait asseoir ton père cà´té passager... qu ?il actionne la poignée manivelle de sa main droite... une vitre qu ?on pouvait descendre comme on voulait... tout en souplesse... et sans risquer de se la prendre sur le coude comme dans la deux chevaux... une fois testés sièges et manivelles... constaté la présence d ?une boîte à gants et de màªme de vide-poches... fait deux trois fois le tour de la voiture... et discuté un temps devant le capot ouvert... le gars de chez Citroà« n avait bossé à l ?atelier à ses débuts... dame restait plus qu ?à l ?essayer !... sur la route des Peines perdues... pas grand monde qui passait par là ... et puis une belle ligne droite passée la croix du Boulay... là que faire parler les chevaux... tu étais monté à l ?arrière avec le tonton... tes deux frangins avaient tiré la gueule... restés avec la grand-mère pour servir les clients à la pompe... ton père au volant... le représentant à cà´té... tes yeux à hauteur du frein à main à droite du volant... le gars de chez Citroà« n avait bien insisté... plus à se pencher pour aller chercher le frein à main... original et pratique... le boulot des ingénieurs des bureaux d ?étude... comme le compteur... fini les cadrans à aiguilles... mais comme un gros oeil où se déroulait une bande colorée... lent dégradé... dans les jaunes d ?abord... puis orangé... au milieu de la ligne droite du Boulay les chiffres s ?affichaient sur fond rouge... le représentant se tenait à la poignée qui se trouvait au dessus de la porte... répétait à mon père que à§a changeait de la deudeuche !... clamait qu ?une bagnole qui en avait dans le ventre... qu ?un autre plaisir de conduite... sans compter le confort... parce que la suspension hydraulique !... ton père avait répété le laà¯us à ta mère pendant le repas du soir... le màªme système que sur les D.S. … pas plus pas moins... une technologie qui avait fait ses preuves... màªme les passages à niveau, à§a passe comme une lettre à la poste !... presque bavard ce soir-là , le paternel... l ?effet des verres de blanc... pas de vente sans boire un coup !... le tonton avait débouché une bouteille de gros plant... l ?avait éclusée à eux trois le temps de remplir le contrat et de signer le chèque... un chèque avec autant de zéros à§a donnait soif !... le représentant vous avait ensuite emmené au Vieux Chouan... un bar en arrivant à Nuaillé... faisait restau aussi... silhouette guerrière à l ?entrée du parking... faux droite au bout du manche... chapeau de feutre sur la tàªte... aie pas peur !... il a les pieds tenus par des parpaings !... tu passerais devant bientà´t... à moins que fermé depuis le temps... ou changé de nom !... en gros dans vingt minutes à Cholet... quasi que de la ligne droite après Chanteloup-les-Forges... màªme un autre bout de quatre voies avant d ?arriver...

Voir en ligne : extraits précédents

Commentaires