// Mots-clés

Julien Gracq

25 billets

Articles

sourire à l’ordre impeccable

sourire à l ?ordre impeccable... chanson franà§aise... jazz... classique... pop rock... compilations placées en début de rayonnage... austérité alphabétique... Harvest ferait l ?affaire... tu as posé le disque sur la platine... t ?es approché de la bibliothèque... d ?avant l ?installation dans cette ferme... pin blanc des meubles en série... pas encore (...)

campagne déclose

Je marche sur la route de Saint-Laurent. les échappés de vue ménagées par de longues clairières qui s’ouvrent maintenant en tous sens à travers le bocage obsèdent l ?œil presque partout et rafraîchissent le sentiment de la promenade. Les fermes que j’ai connues pendant un demi-siècle emmurées par les haies, hostiles et soupà§onneuses, (...)

quelques-uns debout chez Nico

quelques-uns debout chez Nico... sà »rement... poignée de traînards en train de squatter la grange… sa salle des fàªtes comme il l ?appelait !... aurais été capable d ?en àªtre... une fois lancé !... systématique cette foutue manie de coà »te que coà »te vouloir tenir… bonne dose de speed à l‘intérieur !... y ?a qu ?une chose qui nous mène... la (...)

poussière confuse de bicoques neuves

Ici se fait jour la laideur particulière aux zones d ?urbanisation récente qui commencent à ceinturer un peu partout les villes : le cœur gris et bleu (ou gris et rose) des anciennes cités, serrées comme un poing autour de leurs ruelles, est noyé progressivement, ainsi que le cœur d ?un astre éclaté, dans une poussière confuse de bicoques neuves, qui (...)

purgée de ses rumeurs

Il y a dans notre vie des matins privilégiés où l’avertissement nous parvient, où dès l’éveil résonne pour nous, à travers une flà¢nerie désœuvrée qui se prolonge, une note plus grave, comme on s’attarde, le cœur brouillé, à manier un à un les objets familiers de sa chambre à l’instant d’un grand départ. Quelque chose comme (...)

0 | 10 | 20