// Mots-clés

Julien Gracq

24 billets

Articles

mécanique / électrique

Le sédiment pédagogique, le pli de l՚enseignement et de la recherche universitaire marquent fortement notre approche de l՚art. Avant màªme que nous l՚aimions, on a voulu nous l՚expliquer. Ce qui occupe l՚enseignant dans une œuvre d՚art, pour des raisons professionnelles d՚ailleurs valables, ce n՚est pas la libre imprégnation qui permet d՚en jouir, ce sont les (...)

comme si le vide

lui ouvrait chaque fois le monde comme un soc

carnets d’itinérant

Pénestin – Piriac sur mer Emprunté la départementale beaucoup plus que prévu et désiré, route bruyante, marais salants, l՚une des conséquences des rares pistes cyclables est que la présence d՚un vélo sur une route paraît à certains incongrue, voire intolérable, navrants ces gus qui gueulent et gesticulent, repensé à ce que Gracq disait des campings (Lettrines ?), (...)

Mannish Boy

cesser d’écrire

Pourquoi se refuser à admettre qu’écrire se rattache rarement à une impulsion pleinement autonome ? On écrit d’abord parce que d’autres avant vous ont écrit, ensuite, parce qu’on a déjà commencé à écrire : c’est pour le premier qui s’avisa de cet exercice que la question réellement se poserait : ce qui revient à dire qu’elle n’a fondamentalement pas de sens. Dans cette (...)

la vie est ailleurs

La vie est ailleurs, très loin. Ici, on repose. (J. Gracq, La Presqu՚île) je n՚habiterai pas vos ruines et vous le savez - toute feinte inutile quand les savoir ancrées - abîmées au plus creux de nos ventres - quand depuis si longtemps affleure l՚écho des mots enterrés - litanie vaine qui n՚écorche plus guère - empà¢te seulement - martèle le palais de syllabes (...)

tout cela va ensemble

Il y a un point de vue que je n’accepte pas du tout, c’est que le paysage sert de décor à un livre. Les paysages sont « dans le roman » comme les personnages, et au màªme titre. Dire quel est celui qui joue le rà´le passif, le décor, et celui qui joue le rà´le actif, n’a pas de sens pour moi. Tout cela va ensemble. Je dis souvent, et j’ai màªme dà » l’écrire, que (...)

carnet d’itinérant 2

11 ‎juillet ‎2011 Montjean-Ancenis ville sur coteau, l’église qui la domine ; son seul intéràªt : prendre la lumière soir et matin, pierre blanche ; ruines d’un chà¢teau, l’église qui vient prendre place ; un pays de crucifix descendre depuis le haut de la butte, jardins entourés de murs, fruitiers, fleurs, pelouses, malheureusement les taches bleues des (...)

virant sensiblement au sombre

Vers l’aval, Nantes essaime par grappes, le long de son estuaire, une partie de sa substance usinière en agrégats qui prolifèrent anarchiquement : une nébuleuse industrielle peu condensée, où la campagne trouve encore à s’installer largement dans les intervalles. De part et d’autre de la ville, la Loire des raffineries de pétrole et la Loire des pàªcheurs (...)

0 | 10 | 20