// Vous lisez...

fictions

distribuait et puis basta

il venait chaque mercredi ; sillonnait le lotissement avec sa voiture, s ?arràªtait aux carrefours, sortait son diable du coffre, prenait une pile ; la prenait par le haut, avec la ficelle qui les tenait ensemble, plusieurs kilos au bout du bras, incroyable ce que à§a peut peser le papier, de quoi faire au moins une rue et sa perpendiculaire ; d ?un coup de lame faisait sauter la ficelle, on le voyait jamais sortir son cutter, faisait à§a vite, du presque automatique à force ; depuis le temps qu ?on le voyait, à pousser son diable comme à§a tous les mercredi, bourrer les boîtes de ses paperasses ; bourrait sans distinction aucune, là pour distribuer il distribuait et puis basta ; au prix où on le payait s ?il fallait en plus se prendre la tàªte avec qui c ?est qu ?en voulait ou pas de la poésie, il aurait pas fini

Commentaires