// Mots-clés

langue

54 billets

Articles

petit doigt levé

belle illustration d’une conception de la langue, où on retrouve, comme écrivait Gracq, cette tendance à croire que le français ne peut s’écrire ou se parler qu’avec petit doigt levé, toute correction réservée aux élites, et le peuple hors normes ; me demande si on réfléchit à ça dans les IUFM... à la dimension politique de l’usage de la langue Ce que je me propose (...)

on déconne pas avec ces trucs-là 

on déconne pas avec ces trucs-là , imparable, impérieux, convenu tellement convient, que tu parles d’amour ou de date limite de remise d’un dossier, on déconne pas avec ces trucs-là , ne peux qu’attester, confirmer de monosyllabes, et quel que soit le ton en face, on déconne pas avec ces trucs-là , essayez pour voir, d’en bouche le moduler, on déconne pas avec (...)

des corrections

Tenter d’àªtre précis sans réduire le discours. Ne pas se disperser ni se trahir bien sà »r, se faire comprendre mieux sans en passer par l’anecdote, cet ici et maintenant qui par moments se révèle simpliste, offre une image tronquée (comme on cite une marque pour ne pas décrire un objet) histoire d’en rester là , d’éviter le vertige (C’est qu’il y a du vide ? On (...)

langue frime

Blois, 17 Rue Porte Chtraine

cherche pas

la faà§on qu’il avait de dire à§a, cherche pas !, ce qu’il y mettait de distance et de renoncement, de fatigue aussi, comme de saboter ce qui précédait, poser les mots aussità´t tout dézinguer, pas s’excuser d’avoir dit, mais que dire puisse àªtre nécessaire mais sans importance sinon pour lui, cherche pas !, trop d’images et de passé accrochés aux phrases, et (...)

rêve

Bourges, Chemin du Moulin Bâtard

ne pas t’encombrer

ne pas t՚encombrer, tu n՚en savais pas plus, seuls mots entendus, seuls mots retenus dans l’indécis du ràªve, tu t՚imaginais déjà table rase évacuer la gàªne, d՚un revers de main qu՚objets et paperasses glissent au sol, et tans pis pour la casse, c՚était simple, brut, définitif, ce qui te semblait du moins, mais tu as su depuis quelle trappe au creux du verbe — tu n՚as (...)

tu dis (9)

tu dis : « J’aime les villes de bord de mer : pour n’avoir qu’à longer... » tu dis : « Les matins de brume surtout, monde sans limites ni contours. » tu dis : « Le pier comme un tunnel sonore, pulsations de basses, cliquetis des pièces, stridences compressées des jeux électroniques, détonations, moteurs en sur-régime, mais l’horizon... » tu dis : « J’aime ne plus (...)

c’était pas dire le monde

c’était pas dire le monde, seulement en écumer le jargon

dire quoi

dire quoi, quand sà »r de rien ; quand il suffit d’ouvrir un tiroir, en tirer quelques enveloppes et voir le monde se dérober sous vos yeux, tout rongé de sa découverte, bouffé du dedans par une dizaine de mots pas plus ; peut-àªtre màªme moins suffisent parfois ; alors, les élucubrations, les numéros d’équilibriste avec les mots ou les (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50