// Vous lisez...

c’est

c’est (41)

c’est l’énergie déployée en début d’année, parce que c’est rencontre, visages qu’on découvre, et mise en place, comme en musique, besoin qu’on a de se caler, comprendre, ou plutà´t percevoir, sentir, jusqu’où on pourra aller, par quels biais, chemins offerts, portes closes, deviner quel dosage de refus et d’attente, ne pas se laisser piéger par ses premières impressions, c’est de nouveau parler fort, faire porter sa voix, jouer avec, c’est sans doute à§a aussi qui fatigue, et le corps debout qui piétine, et l’usage qu’on fait du regard, envelopper l’ensemble, solliciter chacun, affirmer sa présence, tant la sienne que la leur, c’est écouter, tà¢cher de comprendre, mettre en mots sans trahir, c’est impulser, tenter de persuader qu’on peut aller plus loin, réapprendre la patience quand manquent les mots, et la confiance qu’il faudrait leur porter

Commentaires