// Vous lisez...

vases communicants

vases communicants | ana nb

no sound is innocent

Aujourd’hui, vases communicants avec ana nb dont on peut suivre le travail d’écriture et de photographie sur ses blogs le jardin sauvage et effacements. Point de départ partagé pour l’écriture : six peaux de silence. Mon texte chez elle.


no sound is innocent

qui d’un son à l’autre qui d’un silence à l’autre qui d’une horizontale à l’autre qui d’un paysage à l’autre qui d’une voix à l’autre qui d’un son à l’autre qui d’une voix à l’autre qui d’une harmonie à l’autre qui d’un oiseau à l’autre qui d’un regard à l’autre qui d’un son clair à l’autre qui d’une verticale à l’autre qui d’une répétition à l’autre qui d’un geste à l’autre qui d’un mouvement à l’autre qui d’une syllabe à l’autre qui d’un caillou à l’autre qui d’un son à l’autre qui d’un bruit à l’autre qui d’une rue à l’autre qui d’une séparation à l’autre qui d’un son sombre à l’autre qui d’une frontière à l’autre qui d’une présence à l’autre qui d’un son à l’autre qui d’un lien à l’autre qui d’un éclat à l’autre qui d’un cri à l’autre qui d’une déchirure à l’autre [ sostenuto ]

qui organise le silence qui organise l’harmonie qui organise la tuerie

no sound is innocent - no silence is innocent - [ mezza voce]

c’est [ répétition ] - c’est [ répétition ] màªme un lien – c’est màªme un couple l’espace le son le son abrité par l’espace – c’est une image en mouvement – c’est [ interruption ]

au début écran sombre – on entend des bruits de pas des bruits de pas précipités – puis on devine des faà§ades hautes irrégulières – on aperà§oit une colonne de ciel entre deux murs aveugles – on entend maintenant des bruits de pas réguliers – on entend le son furtif de deux voix – voix de femme voix de femme – voix de - presque silence - [ interruption ]

on prend une plante on prend un objet on prend une photographie – et longtemps on s’arràªte devant – le silence vient de [ inaudible ] - du visible - le silence de la plante – le silence de l’objet – le silence de la photographie

au début le silence c’est le cirque [ répétition ] - à§a part dans tous les sens – le langage le silence c’est – vitesse loca loquace et fond sonore de la rue [ fenàªtre ouverte ] - comment taire comment terminer - partout des fragments de voix oubliés des fragments de silence oubliés

le silence c’est – [ effacement ] - le silence et le son ne font qu’un [ irruption ] - soudaine voix d’homme – partout tu peux saisir du silence - tu glisses chaque jour du silence au son du son au silence - le silence a ses gestes [ répétition ] - un homme assis face à une femme assise – est ce que c’est – et autour le bruit d’une chaise trainée

au début fenàªtre fermée – devant moi une tasse de café deux livres la cité des ombres et le masque de Dimitrios et autour parterre des piles inégales de livres une cithare un carton de revues – et sur la cheminée un arbre peint et une photographie en noir & blanc – une petite fille sur une balanà§oire [ interruption ]

comment écrire la figure sonore du silence – le silence nécessite une réponse – partir d’un point zéro pour revenir à un point zéro

le silence n’est pas d’or le silence est criminel – voix de femme - [ interruption ] - vive l’unité prolétarienne sans laquelle aucune victoire n’est possible vive le peuple ouvrier vive la république des travailleurs – rouge est la couleur du silence – la crise [ répétition ] - bruit de machines bruissement de roulements mécaniques bruit de machines broyeuses – bruit blanc – son blanc – c’est de pire en pire – c’est de pire en pire - c’est de pire en pire - je souhaite la révolution - [ subito ] - bruit de machines bruissement de roulements mécaniques bruit de machines broyeuses - bruit de machines bruissement de roulements mécaniques bruit de machines broyeuses

le silence et sa préhistoire - je laisse tomber – le silence de nuit – je laisse tomber - de toute manière [ interruption ] - comme le feu – on est seul (e) dans son écoute - toujours

qu’est ce qui se passe dans le hors – champ du silence - au bout d’un couloir - porte claquée - corps plaqué contre mur – cri [ presto ]

X mille cheveux de silence – bruissement léger – comme un cours d’eau – aboiement d’un chien – voix de femme voix d’ homme voix de femme – quoi qu’est – ce qui a – quoi encore – quoi – tu veux quoi – mais j’ai rien à dire – hein quoi – tu veux quoi – mais dis moi qu’est – ce que tu veux - [ crescendo ] -

sur un chemin d’hiver une grande silhouette de dos – et derrière la grande silhouette de dos une petite silhouette de dos – le silence porte des lettres de chair

des lettres de chair - [ interruption ] - bruit bref – six écrans – sur les écrans six peaux de silence - c’est dans la nuit - l’autre nuit - ( je me demande si Pessoa a lu Tchouang – Tseu / Zhuang Zi ) - pour écrire Le marin - je te dis que tu ràªves - cela aussi est un silence -

et maintenant sur la scène six peaux de silence - six corps sous silence - six musiciens aux gestes suspendus - bras main droite légère – buste légèrement incliné

ana nb

La liste des vases communicants de janvier 2013 établie par Brigitte Célerier sans qui les vases ne seraient pas ce qu’ils sont...

Voir en ligne : le jardin sauvage ana nb

Commentaires