// Vous lisez...

c’est

c’est (15)

c’est lire La neige était sale de Simenon, toute une partie du récit où un collège est devenu centre de détention, Kafka pour inter-texte, c’est, en attendant les élèves, tourner en rond faire les cent pas dans une salle de cours, mentalement évaluer la surface de ce qui pourrait devenir cellule, s’y projeter un instant, c’est se souvenir qu’à l’époque du service militaire avoir dormi au-dessus des salles de cours, enceinte close peuplée d’uniformes, c’est le mot parloir pour désigner les petites salles où recevoir les parents ou se réunir entre collègues, c’est le malaise quand se rendre dans un établissement où caméra à l’entrée, devoir parler dans l’hygiaphone, se souvenir de la chanson de Téléphone màªme si pourtant jamais trop aimé le groupe

Chantier ouvert après lecture du C ?était, de Joachim Séné, paru initialement sur le convoi des glossolales, repris ensuite en versions numérique et papier chez publie.net, et consacré au travail d ?un informaticien dans un openspace. à‰voquer le boulot de prof, non pas avec le recul de qui l ?a quitté, mais comme un présent : c ?est. Réflexions désordonnées, images qui se proposent. Démarré en septembre 2012, poursuivre jusqu ?aux prochaines vacances d ?été.

Commentaires