// Vous lisez...

du côté des revues

d’ici là 2

Mystérieux travail d ?un écart qui s ?imprime.

Le deuxième numéro de la revue d ?ici là  est consacré à l ?empreinte, à la trace :

Mystérieux travail d ?un écart qui s ?imprime.

« C ?est l ?écart devant lequel peut se penser la ressemblance en général, lorsque la ressemblance vient à produire de l ?inassimilable. C ?est l ?écart devant lequel peut se penser le contact en général, lorsque le contact vient à produire de la distance. Tous ces paradoxes sont ceux de l ?empreinte, en effet : formes et contre-formes ajointées dans le mystérieux travail d ?un écart qui s ?imprime. »

Georges Didi-Huberman, L ?empreinte, Centre Georges Pompidou, 1997.


Texte écrit pour d’ici là 2

écart : Terme de jeu.

Les cartes dont le joueur se défait.

Faire son écart. Regardez l ?écart. (dictionnaire Littré)

Il s ?agissait de s ?en défaire : non pas un abandon, jamais ce ne serait possible. Trop de temps, trop de poids, trop d ?empreintes laissées au creux. Seulement les tirer hors, pour un moment les mettre de cà´té, hors ligne, hors du chemin d ?au devant. Les laisser là et tenter d ?un peu mieux avancer. Non qu ?on désire aller bien loin. Mais marcher un peu plus libre, le pas délié. Et puis lever la tàªte, oser les yeux sur l ?horizon. Aller... Si nous avions su ! Qu ?ainsi les porter hors ne nous rendrait pas sauf. Si nous avions pu prévoir ! Qu ?à les entendre ainsi brimquebaler au cà´té... Cette musique incessante au rythme de la marche... Plus guère le choix désormais. S ?arràªter au fossé, et yeux clos s ?y coucher. Ou encore, pas à pas... Accepter que le travail s ?opère. Que des plis non plus surgisse ou màªme taraude, mais s ?ancre en agrégats imprévus, à§a dont on ne sait rien, fragile et informe, bruissement d ?en dessous les mots.


La revue d’ici là  d’après son créateur, Pierre Ménard :

L ?idée de cette revue est de jouer la carte d ?une lecture écran, et de former, notamment autour des auteurs dont les textes numériques sont diffusés sur la plateforme publie.net, mais pas uniquement bien sà »r, un ensemble éditorial où se confrontent l ?image, le texte et le son.

Plusieurs numéros sont lancés parallèlement chaque année, sous forme de chantiers à suivre, à partir d ?une phrase qui fera office de point d ?orgue. Les textes doivent àªtre courts, quelques lignes, la plupart du temps. Mais la revue accueille également des textes plus longs, sur plusieurs pages, indépendamment de la forme de l ?écrit. Chacun peut envoyer ses créations tant que le chantier n ?est pas terminé.

Des graphistes, dessinateurs, peintres, illustrateurs, photographes, sont de la màªme faà§on, invités régulièrement à envoyer leur travail. La revue est accompagnée d ?une bande son, qui forme une approche du thème au màªme titre que les textes et les images.

Se procurer la revue

Commentaires