// Mots-clés

lectures

165 billets

Articles

Une ténébreuse affaire

Où l’obsession de la physionomie : Les lois de la physionomie sont exactes, non seulement dans leur application au caractère, mais encore relativement à la fatalité de l’existence. Il y a des physionomies prophétiques. S’il était possible, et cette statistique vivante importe à la Société, d’avoir un dessin exact de ceux qui périssent sur l’échafaud, (...)

lu photo de classe/s

lu photo de classe/s hier soir - récits de rencontres avec des parents d’élèves - aurait été dommage de ne pas en faire littérature - des moments qu’on connaît - ce que disent les corps, les mains, les fringues choisies pour venir - et ces non-dits qui lestent ces entretiens - jusqu’à ce que craquent les apparences - sur un regard du (...)

j’ai honte d’appartenir à la race humaine

La main croisée sur le rideau, tel le fantà´me de l ?Opéra derrière le masque, j ?attends le retour de Billie et je me revois, tel que j ?étais jadis, debout comme maintenant près de la fenàªtre, l ?œil tourné vers les rues noires, et je me dis qu ?elle a été bien triste la suite de mon enfance, ce qui, d ?après d ?autres, était censé àªtre « ma vie » (...)

question

Les gens ne savaient pas. Les gens ne comprennent jamais. Parce que s’ils comprenaient, il n’y aurait peut-àªtre pas de vie possible ? Simenon, La vérité sur Bébé Donge

01|02|18

journal vidéo 1 février 18

toujours alerté, alertant

Ce monde que le soleil et le vent projetaient dans la chambre, trop vif, trop remué, trop violent, l’oppressait : sa présence était presque indiscrète — de nouveau une impatience, une hà¢te pure et sans contenu qu’il connaissait trop le prenait à la gorge. Comme si, sans qu’il eà »t rien à y faire, quelque chose l’eà »t (...)

t’approcher du panneau près de l’entrée

t ?approcher du panneau près de l ?entrée... le lire... tu sais déjà ... permis de démolition... un numéro... tu continues... retrouves cette légère descente... y prenais ton élan à vélo... tous ces tours autour de la maison... là tes premières fictions... sur cette bande de terre que tu découvrais tes mondes... faà§onnais tes ràªves... dans ce carré-là (...)

là encore j’étouffe

Je suppose qu ?il s ?agit de sauver quelques jeunes hommes du suicide et quelques autres de l ?entrée aux flics ou aux pompiers. Je pense à ceux qui se suicident par dégoà »t, parce qu ?ils trouvent que « les autres » ont trop peu de part en eux-màªmes. On peut leur dire : donnez tout au moins la parole à la minorité de vous-màªmes. Soyez poètes. Ils (...)

seuil

Quand s’ébranla le barrage de l’homme, aspiré par la faille géante de l’abandon du divin, des mots dans le lointain, des mots qui ne voulaient pas se perdre, tentèrent de résister à l’exorbitante poussée. Là se décida la dynastie de leur sens. J’ai couru jusqu’à l’issue de cette nuit diluvienne. Planté dans le (...)

tu peux faire ce que tu veux

Le hasard t ?a fait échouer là et tu n ?as pas suffisamment de courage pour te transporter ailleurs. D ?ailleurs tu n ?écoutes plus les phrases qui viennent d ?ailleurs, ces phrases qui autrefois te faisaient battre le cœur. Tu sais bien qu ?on ne te demandera jamais d ?être vivant. Tu peux faire ce que tu veux, on ne te demandera jamais d ?être digne, (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 |...