// Mots-clés

écrire en ligne

324 billets

Articles

poèmes express #7

Poèmes express produits grâce au code de Joachim Séné, de l’Oulipo à contrainte graphique ! Sur Face de bouc, c’est par ici. Et un poème express à la main, à la manière de Lucien Suel.

Balzac streets | angle rue St Denis, rue Tiquetonne

« Au milieu de la rue Saint-Denis, presque au coin de la rue du Petit-Lion, existait naguère une de ces maisons précieuses qui donnent aux historiens la facilité de reconstruire par analogie l’ancien Paris. » La Maison du chat-qui-pelote aujourd’hui, angle rue St Denis, rue Tiquetonne juin 2012 septembre 2014 Au milieu de la rue (...)

regarder les traces des avions dans le ciel

regarder les traces des avions dans le ciel, lignes parallèles ou qui divergent, être renvoyé à son immobilité derrière la vitre du bureau, rêver de voyages, penser à des écritures ou des dessins, savoir la désagrégation progressive de ces lignes nettes qui bientôt s’étalent informes puis disparaissent, penser le ciel est une ardoise magique, (...)

un enfant court

Pithiviers, rue amiral Gourdon

jamais un macchabée n’abolira le hasard

à‰change aujourd’hui avec G@rp qu’on peut lire sur ses blogs : la suite sous peu, l’@robase str@tégique et sur le site de la revue littéraire en ligne Fric-Frac Club. G@rp a aussi publié deux ouvrages chez publie.net dans la collection e-styx : Locked in Syndrome où —hasard objectif !— il revisite la légende de la ville (...)

26|02|18

journal vidéo du 26 février

tu n’habitais pas la ville 2/13

Agrandir le plan

tu n’habitais pas la ville 3/13

parce que l’appart’ au black pas màªme ton nom sur la porte

jardin, terre d’enfance

parvenu bientà´t à l’écriture de la partie centrale de la série entre deux, confrontation avec le jardin disparu de l’enfance, celui qu’on porte en soi, comme la chambre, la maison qu’on n’a jamais vraiment quittée au dedans, alors reprise du texte confié à Maryse Hache pour les vases communicants de septembre 2011. (...)

injonctions (28)

traverser les clairières sans te retournerlaisser ràªver chaque part de ton corpsécrire les ombres franches de l’embellie du soirne rien tenter d’ajuster (pas màªme ton présent)

... | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | 100 | 110 |...