// Mots-clés

bref

408 billets

Articles

monologue 14

Dans ces calmes déserts il promène les siens jusqu ?à ce que les premiers ces derniers se ferment et que la tàªte là¢chée retourne à sa vieille place. Beckett, Le Dépeupleur Ces trucs-là , tu les gardes pour toi. Derniers signes, chaque fois ce que tu te dis, soubresauts. Se rassurer, se blinder, si c’était la màªme chose... Ferment les yeux, (...)

rolling world diary #4

d’un monde qu’on dit en transition dont on se demande s’il ne court pas à sa perte, droit dans le mur, et l’antienne — qui se voulait argument — du demi siècle de paix en Europe prêt à voler en éclats, rêves d’avenir d’un monde vieillissant — s’imaginer grabataire et reclus, en compagnie (...)

littérature de gare

http://dtgc.ovh/index.php/2017/05/1... Cliquer sur l’image pour accéder au texte.

une rencontre avec Dylan

récit express à partir de Google Books

signes

Vierzon, 62 Rue Porte aux Bœufs

monologue 5

monologue 5 mis à jour deux fauves

W. Chester Burnett | Le style d’une danseuse

William Chester Burnett demeure assez largement méconnu du public européen, et c ?est bien dommage. Auteur d ?une dizaine de polars et romans noirs, il est de cette race d ?écrivains qui ne se laissent pas facilement apprivoiser. Souvent provocateur, parfois màªme déroutant – dans son premier ouvrage, Hell ain ?t a bad place to be (Anyway Press, 1992), (...)

I’m on the highway

I’m on the highway... Soyez prudent ! Toujours un peu flippés, dans ces boîtes de location. Pas envie de voir revenir leurs bijoux accidentés. Remarque, il y en avait pour de la thune, dans chaque bagnole qu’ils proposaient. Majorité d’américaines dans le hall d’expo. Cadillac Eldorado, Chevrolet Camaro... Rien qu’une (...)

tu dis (17)

tu dis : « Chaque excès m’ampute. » tu dis : « Rassembler les morceaux, mais ne savoir quoi faire de ton corps. » tu dis : « Quand il n’y a plus que de la peur sous ton crâne, et le silence des pièces vides : les voix de la radio sont impuissantes. » tu dis : « C’est l’envie de faire place nette, et l’énergie à rien. » tu (...)

des jivaros

des jivaros c’était ; ils avaient beau dire, se coller des noms pour donner le change ; des jivaros ; et tous sans exception ; il fallait voir comme ils s ?approchaient de vous, prenaient leur temps avant de vous agripper soudain ; vous étiez pris, plus possible de bouger faire un geste, vous enserraient sévère ; vous aviez beau tenter de gueuler (...)

... | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 |...

Catégories

EXPRESS