// Vous lisez...

roy buchanan

projet Buchanan

J’ai découvert Roy Buchanan par hasard, au gré de visionnages de vidéos de concerts rock et blues sur You Tube. Ce sont des mots clés qui m’ont mené à ce gars-là , dont il me semble avoir déjà entendu/lu le nom auparavant, mais sans certitude. Ce qui m’a frappé d’abord en regardant le concert enregistré à Austin en 1976 a été la virtuosité : il sortait des sons incroyables de sa guitare sans aucune pédale d’effet, jouait sur et hors le manche, et était d’une concentration extràªme, tourné vers l’intérieur, sans un mouvement ou presque, ne bougeant que la mà¢choire au long de ses solos. Ce gars-là ne dansait pas mais piétinait comme un ours, et quand il s’approchait du micro, il marmonnait plus qu’il ne chantait, quelques phrases brèves seulement, parce qu’il le fallait bien, qu’on ne pouvait pas se permettre de ne jouer que des instrumentaux, quelques couplets pour la reprise d’Hey Joe et de Foxy Lady, mais il était clair que sa voix était ailleurs, davantage dans ses tirés de cordes que du cà´té de la colonne d’air. D’où ces chansons sans paroles. Le titre d’une vidéo a aussi attiré mon attention ce jour-là , celle d’un reportage télé intitulé The greatest unknown guitarist. J’y apprenais que Buchanan était un homme de l’ombre, sur scène pourtant depuis la fin des années cinquante. Un taiseux porté sur la bouteille et les pilules, père de famille nombreuse qui un temps avait abandonné la scène pour tenter de devenir coiffeur, retrouvé mort dans une cellule à la fin des années 80, un jour où l’alcool avait fait surgir la violence rentrée, pendu avec son t-shirt ou tué par les flics. La mort du bonhomme avait vite basculé dans la légende, tout comme sa vie. J’ai découvert plus tard, en lisant le livre que lui a consacré Phil Carson, Roy Buchanan, American Axe, que pendant toute sa vie le gars avait joué avec la fiction, notamment en répétant à différentes reprises qu’il avait décliné l’offre des Stones de remplacer Brian Jones, ou en s’inventant un père pasteur. Voilà où j’en suis aujourd’hui, ou à peu près. L’idée serait d’écrire à partir de cette vie, essayer d’en comprendre la trajectoire. Ici sur le site se ferait le travail d’éclaircissement et d’infusion, avant de passer à l’écriture, sans doute d’une suite de monologues.

Commentaires