// Vous lisez...

au fil des jours

vers le fantastique | proposition 5, pour un dictionnaire

François Bon propose un atelier d’été, vers le fantastique, visant la réalisation d’un livre collectif. Proposition 5, vers un dictionnaire, en un seul paragraphe formant bloc. Façon pour moi de creuser et développer les deux principales séries en chantier aujourd’hui sur le site, Lovecraft Generator d’une part, pour le surgissement d’images, de lieux, de personnages, d’atmosphère, d’autre part les notes de chevet, davantage tournées vers l’introspection et le quotidien.


PORTE. Ouverture spécialement aménagée pour permettre le passage. Mais aussi l’objet, encadrement et bois plein de la porte, sa surface. Y abattre le poing, y lancer le pied. Forcer le passage ou l’implorer. Derrière combien de portes as-tu pleuré ? Verlaine Portes des villes derrière lesquelles se sentir sauf et exclure – vestiges désormais, bons pour touristes : qui saurait dire à quoi ressemblent celles d’aujourd’hui ? Porte, pour ce qu’elle tient du port et de la portée : du passage et du décisif, du pas en avant, du franchissement, de l’arrachement. Il n’y a de porte de sortie que définitive. Simenon Portes derrière lesquelles se nichent l’intime. Portes derrière lesquelles deviner le secret, et l’effroi. Ainsi chez Kafka, souvenir d’une porte flanquée d’un gardien, passage impossible. À la lecture, cette idée absurde qu’en se fondant à la surface, en faisant corps avec la porte...

d’autres portes sur le site, ici et là  par exemple

Commentaires