// Vous lisez...

au fil des jours

pluie

tout flou dehors, flou de pluie se tenir au dedans, ce n’est pas au chaud, c’est retrait, c’est attente ; pantalon mouillé de pluie, pluie qui bat au rythme des coups de pédale, cuisse mollets genoux, flaques, arbres qui protègent, d’où vient le vent, bruit glissé des voitures sur le bitume mouillé, le silence qu’il faudrait pour percevoir le chuintement de tes pneus ; rentré à vélo du lycée, sas, mais aussi temps suspendu du souvenir ; cheveux qu’on essuie, pantalon qu’on change, d’autres chaussures ; phrase, s’en méfier, parce qu’un rien grandiloquente : la pluie ne lave de rien ; lancer le filet et rapporter monologue du roi dans Hamlet : Quoi ! quand sur cette main maudite le sang fraternel ferait une couche plus épaisse qu ?elle-màªme, est-ce qu ?il n ?y a pas assez de pluie dans les cieux cléments pour la rendre blanche comme neige ?

pluie du soir ; y succédera la nuit ; rien des aiguillettes brillantes de Ponge ; pluie lente, se fige en un premier rideau sur les vitres ; en arrière-plan l’égouttement serré, continu ; gouttes se réunissent par deux sur la vitre puis glissent en chute vertige ; c’est pluie de gris et d’obscur

Alors si le soleil reparaît tout s’efface bientà´t, le brillant appareil s’évapore : il a plu. Francis Ponge, "La pluie", in Le Parti pris des choses

pluie menace d’obscur enserre

Plus loin, ils subirent une pluie assez forte, elle s’attaqua à eux aussità´t, rongeant chairs et étoffes. Henri Michaux, (?...)

c’est maintenant plus de lumière au dehors qu’au dedans

Commentaires