// Vous lisez...

fictions

brisé là 

du talon qui s ?abat sentir monter le cri, poussée lente mais tu la sais inévitable, ne rien anticiper : ce serait abandonner – du moins ce que tu crois – ne rien prévoir, mais une fois qu ?hors appréhender ton cri pas tant par goà »t de la table rase mais débusquer ce qui là se niche, surgit quand l ?énergie déployée et que dans tes bras et jusqu ?aux pognes, flux sans nom qui remonté du dedans qu ?importe d ?en nommer la source ou la peur de la voir se tarir, seulement impossible de te taire : ce serait trahir ce qui de langue en lutte et brisé là 

Commentaires