// Vous lisez...

fictions

grotesque

ainsi donc c’était dans les grottes que se nichaient les grimaà§ures, visages fantà´mes pour rire et peur, au fond des grottes, en creux de terre, dans l’humide et goutte à goutte, en roche écorche et tout obscur, à la seule lumière des lampes sur nos fronts tous ces visages, vivaient au faisceau s’éteignaient, furtifs multiples absurdes et pourtant là , les regarder et puis après, parce que c’était après que c’était choix, qu ?ou non à§a vous prenait, de résister fuir vers la sortie se mettre à courir à perdre haleine, à croire reprendre vie, à tomber sur les pierres se redresser et vers la lumière du dehors, ou bien rester là au-dedans, seul au faisceau du front accepter, se coucher là , fermer les yeux les rouvrir, entrer en ronde tous ces visages

Commentaires