// Vous lisez...

au fil des jours

magnolia

et comme d’ajouter de l’hiver à l’hiver

Douze ans que je l’aurai cà´toyé le magnolia des voisins d’en face. Pas grand chose ce qu’il en reste. Tas de bois pour la cheminée. Un peu de sciure. Dommage ! Un des rares trucs gais dans la rue, le magnolia en fleurs. Un peu d’exotisme, de vie dans l’alignement de l’identique.

C’est donc comme à§a qu’il faudrait écrire désormais, fenàªtre donnant sur la terre grise et rien que des restes bien alignés, promis au feu ?

Commentaires