// Vous lisez...

entre deux | premier jet

one more

réécrire ce début de récit : émonder, rendre plausible les mouvements, ne pas se laisser aller à la facilité de paroles rapportées n’apportant rien, soigner les enchaînements, ancrer dans une oralité qui ne relève pas du cliché, du moins essayer...

version 1 version 2 pour écouter la chanson de doctor feelgood lire la suite

le froid… et puis cette douleur au genou droit… jambe pliée banquette trop courte... appuyait sur le dossier… tu aurais pu avancer le siège conducteur… pas le temps que à§a t ?aurait pris avant de t ?allonger... mais trop naze... tu laisses glisser tes jambes... buste pivote... bien failli aller tout droit à l ?entrée du bled… ridicule de jouer au con plus longtemps !... tu grattes ta tignasse… te frottes le bas de la nuque... renvoies tes épaules en arrière… s ?était joué à quoi ?... cet à coup dans le volant… le bruit de la jante qui frottait sur la bordure... le rond-point les arbustes… la ligne de lampadaires du trottoir… grand temps de t ?arràªter… de trouver un coin peinard où te garer et dormir... déjà eu du bol de pas te faire gauler par les flics… sérieux coup dans le pif !... tu passes les deux mains sur ton visage… t ?attardes au coin des yeux… inspires profond… ils avaient pourtant prévenu… tout ce ramdam à la radio depuis deux trois jours… pas de flash infos sans qu ?ils en causent... nuit de la Saint-Sylvestre... contrà´les à tout va !... tolérance zéro !... blabla d ?un flic ou d ?un préfet… d ?un gus de la prévention routière… s ?étaient pas privés de l ?annoncer qu ?ils sortiraient l ?artillerie lourde… tu souffles dans tes mains… les frottes… la nuit de tous les dangers, mon pauvre monsieur !... des flics à tout va sur les routes… des bagnoles qui crament au pied des immeubles… et partout ailleurs des fàªtes à la con où balancer des confettis et boire des verres de mousseux… tu ouvres la portière… t ?étais pourtant juré de ne plus jamais remettre les pieds dans ce genre de soirée !... t ?avait pris quoi d ?accepter ?... tu avais beau te répéter qu ?il y avait autre chose… autre chose que la trouille de te retrouver tout seul un soir comme celui-là … guère une raison suffisante… autre chose qui t ?avait amené là … un brin de curiosité peut-àªtre… tu hausses les sourcils… poses un pied au bitume… en tout cas pas déà§u du voyage !... telle concentration de lourdingues au mètre carré !... pour à§a aussi que t ?avais picolé comme un ours... pas grand-chose d ?autre à faire… siroter dans ton coin... pousser deux trois grognements quand on t ?adressait la parole... seulement c ?est rester muet qu ?il aurait fallu… ou jouer les niais… opiner souriant… surfer léger… t ?aurait évité de te prendre la gueule avec eux… réveillon rodéo !... màªme pas atteint les douze coups de minuit !... tintin pour les bulles, les bises et les vœux !... t ?aurais tenu quoi ?... une petite demi heure supplémentaire et t ?y avais droit !... le boulot, la santé et puis l ?amour… parce que l ?un sans l ?autre… màªme si primordiale, la santé !... parce que sans à§a… et dire que t ?avais raté un moment pareil… remarque, une vie sans amour !... bisous sonores… coupes plastoc tendues vers le lustre… en parlant de santé, ressers-moi un coup !... Saumur rosé méthode champenoise… toujours détesté à§a... deux cartons de six à prendre le frais dans la cour... au moins échappé au mousseux... plus trop de ton à¢ge ce genre de pitreries !... ankylosé c ?est peu dire !... dos en vrac… aperà§u un chiotte tout à l ?heure en arrivant… à l ?autre bout de la place… un coup d ?eau sur la tronche… ne pouvait pas nuire !... sérieux besoin de te remettre les idées en place !... on perd combien déjà par heure ?... sachant que l ?automobiliste avait quitté la soirée de réveillon aux environs de 23 heures trente, lesté d ?un taux d ?alcoolémie de… allez, à la louche… au mieux un gramme cinq… deux au pire... ferait un bel énoncé de problème… en dirait quoi le lourdingue de prof de maths d ?hier soir ?... bien failli le friter !... et sachant qu ?il avait ensuite parcouru une cinquantaine de kilomètres à une vitesse moyenne de… tu souris… secoues la tàªte… quelle heure il pouvait àªtre ?... pas mis bien longtemps à sombrer... dormi quoi ?... trois… quatre heures ?... toujours à§a de pris… et encore moins une que tu partes sans ton manteau… là t ?aurais été mal... la femme du grand Nicolas qui t ?avait rattrapé… pas la pire de la bande !... et màªme largement moins conne que son gus… pas beaucoup causé avec elle… mais le si peu… rien de péremptoire chez elle… pas là sans arràªt à prendre des pauses… t ?expliquer la vie… tous plus ou moins donneurs de leà§ons hier soir… pas elle… dans les films qu ?on part sur un coup de tàªte avec une fille qu ?on connaît à peine… qu ?on se retrouve soudain à deux dans une bagnole avec la route et la nuit devant soi… flash qui t ?avait traversé l ?esprit… if you ?re comin ? with me, get in the motor… doctor feelgood qui chantait à§a… throw your suitcase in the back… toujours pràªte à démarrer la mécanique à fantasmes !... t ?embarquer aux clichés... de quoi qui rassure... et plus glorieux qu ?un réveil gueule de bois au milieu de nulle part !...

Commentaires