// Vous lisez...

coulées fiction

l’auto-stoppeur

le gars m’a pris au péage de l’autoroute, il avait envie de parler, des banalités d’abord, la route, la bagnole, et puis le paysage de Beauce qu’on traversait, la circulation en région parisienne, ce qu’il avait envie de me dire, c’était autre chose, c’était qu’il allait voir sa mère à l’hôpital, qu’il savait que, ben voilà comme il disait, il savait quoi, quand il m’a laissé à la porte d’Orléans, je lui ai dit bonne chance, et aussitôt je m’en suis voulu

Commentaires