// Mots-clés

langue

58 billets

Articles

un seulibataire

un seulibataire... tu prononà§ais comme à§a d ?après tes frangins... pas le souvenir... mais huit ans d ?écart avec l ?un... six avec l ?autre... petit dernier !... accident de parcours... terribles ces repas de famille... les plats qui s ?enchaînent... les verres avec... ce moment où croient bon de parler des gosses... la voix trop forte de ton père... (...)

on déconne pas avec ces trucs-là 

on déconne pas avec ces trucs-là , imparable, impérieux, convenu tellement convient, que tu parles d’amour ou de date limite de remise d’un dossier, on déconne pas avec ces trucs-là , ne peux qu’attester, confirmer de monosyllabes, et quel que soit le ton en face, on déconne pas avec ces trucs-là , essayez pour voir, d’en bouche (...)

cent fois sur le métier

Repris le début du récit en cours, entre deux. Versions précédentes trop polies à mon goà »t, avec encore un narrateur qui pointait son nez pour veiller à la clarté du propos, encombrait la phrase d’adverbes et de liens logiques/chronologiques. Le réveil et la gueule de bois méritent une grammaire spécifique. froid… genou droit… douleur... jambe (...)

lu Les Amazones

Lu Les Amazones de Josée Marcotte. Pour situer, ce qu’on peut lire sur la quatrième de couverture : à€ l ?aube du millénaire post-capitaliste, le monde est en guerre. Dans une caverne sombre de la foràªt bordant le grand fleuve, deux Amazones se cachent. De qui, de quoi ? Depuis leur naissance, elles n ?ont connu que l ?emprise de leurs (...)

cherche pas

la faà§on qu’il avait de dire à§a, cherche pas !, ce qu’il y mettait de distance et de renoncement, de fatigue aussi, comme de saboter ce qui précédait, poser les mots aussità´t tout dézinguer, pas s’excuser d’avoir dit, mais que dire puisse àªtre nécessaire mais sans importance sinon pour lui, cherche pas !, trop d’images (...)

l’appétit de sens

Le propre de la langue, non seulement en regard de la parole, mais encore dans la parole màªme, se caractérise par un excès de sens qui ruine l’obtention de sens. L’errance polysémique et polytropique, l’accumulation excessive des significations, la pléthore d’idées, d’injonctions ambivalentes, de compréhensions incertaines (...)

vases communicants / Josée Marcotte

Vases communicants aujourd’hui avec Josée Marcotte. Grand plaisir à suivre non seulement les tribulations maniacofictives de Marge qui ont déjà fait l’objet d’un ouvrage numérique chez publie.net, mais aussi ses Mémoires d’outre-songe, blog sur lequel elle m’accueille aujourd’hui. Après lecture d’un de ses (...)

dire quoi

dire quoi, quand sà »r de rien ; quand il suffit d’ouvrir un tiroir, en tirer quelques enveloppes et voir le monde se dérober sous vos yeux, tout rongé de sa découverte, bouffé du dedans par une dizaine de mots pas plus ; peut-àªtre màªme moins suffisent parfois ; alors, les élucubrations, les numéros d’équilibriste avec les mots ou les (...)

s’en nourrir

feuilleter L ?aventure des écritures publié par la BNF, et tomber sur ce signe, deux lignes courbes surplombées de deux arbres stylisés, et lire en légende verdure, jardin (irrigué), puis écrire ; de l ?écriture en lieu clos et seulement viable par les eaux qu ?on détourne, texte né d ?un flux qu ?on maîtrise, canaliser, écrire ; penser au dernier texte (...)

c’était pas dire le monde

c’était pas dire le monde, seulement en écumer le jargon

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50