// Mots-clés

publie.net

28 billets

Articles

fortes rafales

fortes rafales - terminé le bouquin de KMS au réveil - revenue avec l’à¢ge l’habitude de commencer la journée par la lecture - un temps cru que c’était faà§on de ne pas les démarrer, se tenir à l’écart - temps de s’accorder plutà´t, mots des autres pour ne pas jouer faux (?) - réflexions sur le Blue Valentine de Tom Waits - (...)

Abyssal Cabaret

"la femme dont nous racontons l ?histoire sait bien que malgré les risques d ?effondrement elle trouve une vie à improviser tu ne sais rien de l ?effondrement tu ne sais rien de la lumière tu ne sais rien de la vie je te dis la vie est à vivre sans la savoir (...) mais tiendrai au chaud de la langue défaite vaille que coà »te ferai mon chant dans la (...)

Mannish Boy

d’ici là 3

Le troisième numéro de la revue d ?ici là est consacré à la musique : La musique savante manque à notre désir. « Peut-on s ?extasier dans la destruction, se rajeunir par la cruauté ! Le peuple ne murmura pas. Personne n ?offrit le concours de ses vues. Un soir il galopait fièrement. Un Génie apparut, d ?une beauté ineffable, inavouable màªme. De sa (...)

Kill that Marquise

bibliobio

Suis né à Cholet, Maine-et-Loire, un jour de janvier 1966. Entré en lecture par la série des Davy Crockett de Tom Hill, dans la bibliothèque rose. Un gamin libre qui construit sa vie tout seul, tolérant envers les Indiens. Quoi de mieux ? Enfance au bord d’une nationale, dans l’entre deux de la ville qui s’effiloche, de la campagne (...)

d’ici là 6

Le sixième numéro de la revue d ?ici là est consacré à la création : L ?immobilité de celui qui écrit met le monde en mouvement. « L ?immobilité de celui qui écrit met le monde en mouvement. C ?est dans la mesure màªme où l ?on est arràªté dans une immobilité voyeuse que les choses sont mobiles. La pensée aussi n ?existe que par rapport à un arràªt (...)

Kill that Marquise / lire les premières pages

d’ici là 4

Le quatrième numéro de la revue d ?ici là est consacré à la mémoire : Le palimpseste de la mémoire est indestructible. « Un homme de génie, mélancolique, misanthrope, et voulant se venger de l ?injustice de son siècle, jette un jour au feu toutes ses œuvres encore manuscrites. Et comme on lui reprochait cet effroyable holocauste fait à la haine, qui, (...)

jusqu’à ce point de convergence

jusqu’à ce point de convergence, collection Ouvrez..., publie.net Première mouture du texte sur le blog de Christopher Selac, à l’occasion des vases communicants de septembre 2012. La présentation par Franà§ois Bon : Au départ, un échange blog à blog entre deux auteurs de polar et roman noir. Revenait à Michel Brosseau la contrainte (...)

0 | 10 | 20